"SPB", artiste indien aux 40 000 chansons, est mort à 74 ans du coronavirus

Durant ses plus de cinquante ans d'une carrière commencée en 1966, il a été tour à tour chanteur, musicien, compositeur et producteur. 

L\'ancienne présidente Pratibha Patil et le chanteur SP Balasubrahmanyam pour les Padma Awards 2011. 
L'ancienne présidente Pratibha Patil et le chanteur SP Balasubrahmanyam pour les Padma Awards 2011.  (MAIL TODAY / THE INDIA TODAY GROUP)

Le chanteur indien S.P. Balasubrahmanyam surnommé "SPB", très populaire dans son pays et également très prolifique avec quelque 40 000 chansons à son actif dans 16 langues indiennes, est décédé vendredi à 74 ans, de complications après une longue bataille contre le coronavirus. Il est mort d'un arrêt cardio-respiratoire, selon l'hôpital de Chennai (Sud) où il avait été admis en août après avoir initialement été testé positif au Covid-19.

Doubleur à Bollywood

Durant ses plus de cinquante ans d'une carrière commencée en 1966, il a été tour à tour chanteur, musicien, compositeur, producteur et a prêté sa voix d'or à nombre d'acteurs, en particulier la vedette de Bollywood Salman Khan, pour les doubler dans des numéros chantants au cinéma.

Il a reçu de nombreuses récompenses, notamment six prix nationaux pour des chansons interprétées en quatre langues : tamoul, telugu, kannada et hindi. Un flot d'hommages a inondé les réseaux sociaux dans le pays après l'annonce de son décès. Sur Twitter, l'acteur Salman Khan s'est dit "le coeur brisé" et le Premier ministre Narendra Modi a loué "sa voix mélodieuse", estimant que son départ laissait "notre monde culturel (...) très appauvri".