Madonna K.O. avec "MDNA" ? Retour sur 30 ans de combat pop

La pop est un champ de bataille sur lequel Madonna règne depuis bientôt 30 ans. Comment a-t-elle éliminé ses rivales ? A 53 ans, peut-elle continuer à décimer la jeune garde ? 

Madonna pendant sa prestation à la mi-temps du Super Bowl, à Indianapolis (Indiana), aux Etats-Unis, le 5 février 2012.
Madonna pendant sa prestation à la mi-temps du Super Bowl, à Indianapolis (Indiana), aux Etats-Unis, le 5 février 2012. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

La reine de la pop montre des signes de fatigue. Le douzième album de Madonna, MDNA, s'est logiquement hissé dès les premières heures en tête des ventes sur iTunes, lundi 26 mars. Pour autant, il peine à se maintenir dans les trending topics de Twitter, garants du succès sur Internet, doublé par la sortie le même jour du single Boyfriend de Justin Bieber. Une pop star à mèche née en 1994. 

A l'aube de ses trente ans de carrière, la reine de la pop est-elle toujours imbattable ? FTVi revient sur les combats qui ont marqué la carrière de la Madone. Itinéraire d'une tueuse d'élite. 

ROUND 1 - L'épreuve de la punkette : Madonna vs Cyndi Lauper 

On refait le match : En 1983, la joaillerie bon marché et les cheveux crêpés-laqués vivent leur heure de gloire. Cette année-là, Cyndi Lauper vend 6 millions d'exemplaires de son She's So Unusual. Sur son premier album solo, la punkette assure que les filles de son temps ne veulent que s'amuser (Girls Just Wanna Have Fun). De son côté, Louise Veronica Ciccone, alias Madonna, chante également l'insouciance sur son single Holiday. L'influence grandissante du vidéoclip, avec le développement de la chaîne américaine MTV, propulse les deux chanteuses au sommet des ventes : Cyndi  Lauper devient la première artiste féminine à placer quatre titres d'un même album dans le top 5 du classement Billboard. 

Madonna, qui dégaine le même combo look de friperie et pop girly, ronge son frein. C'est son second album et surtout le single Like a Virgin qui fait d'elle une star planétaire en 1984 avec 21 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Pendant que sa concurrente tombe dans l'eau oxygénée et accentue le côté Zézette épouse X de son look punk sans chien, Madonna, plus glamour, épouse le X, pour de vrai, en sexualisant son image et son art. 

La stratégie Cyndi : Dans les charts, c'est une victoire par K.O. Si "Madge" brille dans les 90's, Cyndi Lauper voit son aura décliner au cours de cette décennie (sauf en France où la reprise anglaise de Starmania The World is Stone cartonne en 1993). Ultime clin d'œil à sa rivale d'hier, Madonna chante dans son single Girls Gone Wild une phrase éternellement associée à Lauper : Girls, they just wanna have some fun (2012). La citation donne par ailleurs lieu à une parodie un brin tordue.

Eliminées : Sinéad O'Connor, Pat Benatar, Annie Lennox, Paula Abdul.

ROUND 2 - L'épreuve de l'icône sensuelle : Madonna vs Janet Jackson 

On refait le match : Dans la famille Jackson, deux membres ont affronté Madonna sur le ring : Michael, le King of pop, et sa sœur cadette Janet. Partageant le trône tel un couple princier lunaire (homme-enfant vs femme fatale), Michael et Madonna ont signé un pacte de non-agression, entretenant des rapports plus ou moins courtois, a raconté plus tard Bambi (lien en anglais).

En revanche, rien n'interdit à Janet de se frotter à Madge. En 1990, la plus jeune de la fratrie Jackson devient la plus grande vendeuse de disques de l'année avec l'album Rythm Nation 1814Dans une interview réalisée quelques années plus tard, la chanteuse n'hésite pas à tacler Madonna sur son manque de "classe". Pourquoi ? A cause de la dérive "sextaire" de la Madone, abonnée aux scandales depuis la sortie de son livre Sex, couplé à l'album Erotica (1992).

Moins rentables commercialement, ces œuvres façonnent l'image glamour de Madonna qui se grime en Marilyn et s'entoure de créateurs à haute valeur ajoutée artistique : Jean-Baptiste Mondino pour les clips ou encore Jean-Paul Gaultier pour le look (le bustier pointu, c'est lui). Tout aussi sexy, Janet la joue plus naturel et se classe en tête des ventes aux Etats-Unis avec son Janet (1994). Pire, elle grille la priorité à Madonna quand, en 1997, elle sort The Velvet Rope, un album "retour aux sources", plus abouti et moins mielleux que les précédents, un an avant Ray of Light, l'album du renouveau de sa concurrente blonde. 

La stratégie Janet : Madonna n'a pas aimé la remarque acerbe de Janet sur son côté dépravé. En juin 2007, la presse people rapporte même qu'elle aurait refusé d'inviter sa rivale à sa table, lors d'une soirée dans un club de Los Angeles. Ultime pique, elle a récemment évoqué la prestation de Janet Jackson et Justin Timberlake à la mi-temps du Super Bowl 2004. Sous-entendant que Janet Jackson vit davantage sur le buzz que sur son art, Madonna a prévenu : "Pas besoin de montrer ses seins pour être intéressant. Et si vous le faites, cela ne veut pas dire que vous êtes à la pointe", a-t-elle dit, avant de se produire elle-même sur cette même scène en 2012. Culottée.

Eliminés : Michael Jackson, les Spice Girls, Mariah Carey, Whitney Houston.

ROUND 3 - Le marathon de la diva glam : Madonna vs Kylie Minogue

On refait le match : Comme Madonna, Kylie Minogue a percé dans les années 1980 avec un sens aigu de la pop, une bombe de laque en poche et une image lolita ambiguë. Comme Madonna avec Ray of Light (1998), Kylie a entrepris un virage pointu dans le milieu des années 1990 avec Impossible Princess. Presque simultanément, les deux divas sont redevenues fréquentables.

En 2000, Madonna a 42 ans quand elle sort Music. Dès lors, elle s'entoure de pointures de la dance, du producteur français Mirwais à l'Anglais Stuart Price (l'homme derrière cet insoutenable - mais efficace - sample d'Abba sur Hung Up en 2005), en passant par Martin Solveig. Pourtant, en 2001, c'est Kylie qui remporte la bataille. Son album Fever double Madonna sur le dancefloor : si l'album est vendu à 8 millions d'exemplaires (contre 11 millions pour Music), le single Can't Get You Out of My Head a été sacré en 2012 titre le plus diffusé de la décennie en Angleterre.  Mais Kylie ne remportera pas la guerre… 

La stratégie Kylie : Le combat entre les deux icônes s'interrompt en 2005 quand, atteinte d'un cancer du sein, l'Australienne se retire de la scène pendant plus d'un an. Les albums qui suivent traduisent un succès déclinant, bien que Kylie, moins glaciale que Madonna, continue de bénéficier d'une importante cote de sympathie. 

Eliminée : Cher.

ROUND 4 - Le match white trash : Madonna vs Britney Spears

On refait le match : Britney Spears a 23 ans de moins que Madonna. Tant qu'elle joue les écolières et les vierges effarouchées, "Brit Brit" n'est pas une menace pour la reine de la pop. Sauf qu'en 2001, la chouchoute de l'Amérique vient chasser sur les terres de l'ex-Material Girl en troquant son puritanisme de bonne famille contre une image de sex bomb sulfureuse (Toxic, I'm a Slave 4 You) sur l'album Britney. Bon point pour la jeune chanteuse : sa génération. Le producteur Pharrell Williams des Neptunes ou encore la belle gueule Justin Timberlake sont courtisés par Madonna, soucieuse de rester dans le coup. 

Plutôt que d'aller au conflit, la Jeannie Longo de la pop décide de prendre les petits jeunes sous son aile. D'abord, elle accepte l'invitation de Britney sur son album In the Zone (2003). Marraine provoc de cette nouvelle génération de pop stars, elle transmet son héritage dans un baiser hot partagé dans le clip de Me Against the Music ou sur la scène des MTV Music Awards où elles reprennent, avec Christina Aguilera, les tubes de Madonna Like a Virgin et Hollywood. A voir, cette vidéo où les héritières trash se traînent en robe de mariée, sous le regard pour le moins circonspect d'Eminem.

La stratégie Britney : Après avoir suivi à la lettre les recommandations de la Madone (au point de rejoindre la Kabbale), la petite fiancée de l'Amérique devient une freak borderline, épuisée, incapable de maîtriser son image comme le fait Madonna. Soirées trop arrosées, manque de discipline… elle rate ses retours successifs et devient totalement inoffensive pour la reine de la pop, pas peu fière d'avoir envoyé des gamines au tapis. 

Eliminées : Christina Aguilera, Britney Spears, Amy Winehouse, Nelly Furtado.

ROUND 5 - L'ultime dance dominator : Madonna vs Lady Gaga

Le match en cours : A 53 ans, Madonna sort MDNA. Epaulée par le Français Martin Solveig, la reine de la pop s'acharne à démontrer qu'elle est encore crédible face à la nouvelle génération. Lady Gaga, Rihanna, Beyoncé, Katy Perry… autant d'héroïnes modernes susceptibles de la détrôner. Entre deux séances de fitness, Madonna se cherche une crédibilité bad girl en s'injectant du sang neuf : les rappeuses M.I.A. et Nicki Minaj lui prêtent main forte. Problème : ses faire-valoir de luxe lui volent la vedette à la mi-temps du Super Bowl. Nicki Minaj parce qu'elle ressemble à Crazy Frog au retour des sports d'hiver. M.I.A. pour son doigt d'honneur.

Et alors ? Affronter Lady Gaga s'apparente à combattre le monstre final de Super Mario. L'exercice requiert de l'expérience, de l'endurance et le recours à des armes secrètes. Pourquoi ? Parce que Lady Gaga est incontestablement le jeune Padawan de Madonna. L'art de la provoc, les références pointues, la dance lourdingue, l'entretien du mystère, l'approche esthétique globale… Stefani Germanotta est la digne héritière de Louise Ciccone. Si Lady Gaga s'est inspirée de Madonna, cette dernière est directement accusée d'avoir pompé sur sa rivale de 26 ans pour le clip de son single Girls Gone Wild, a rapporté Le Nouvel Obs. Pourra-t-elle remporter cette ultime bataille contre son propre anachronisme ? Bien qu'elle ait opté pour Martin Solveig plutôt que pour David Guetta sur cette nouvelle collaboration, Madonna pourrait sombrer dans l'eurodance de supermarché.

Eliminés : les Black Eyed Peas.

Occupée depuis trente ans à changer de peau, celle qui a fait la tendance apparaît de plus en plus à la traîne, doublée par ses propres rejetons. Bourreaux de travail glamour sur-entourées, Beyoncé, Rihanna ou encore Katy Perry attendent en embuscade et pourraient bien un jour lui voler la couronne. Cela dit, Madonna peut rester dans la compétition. Un exemple ? Tina Turner. Certes au-dessus de la mêlée depuis un bon bout de temps, Tina est encore capable à 72 ans de briser des noix de coco avec les cuisses. Un destin pop.