Cet article date de plus de deux ans.

Le chanteur occitan Joan-Pau Verdier, figure du renouveau folk des années 70, est mort

Figure majeure de la chanson occitane, artiste libertaire admirateur de Léo Ferré, Joan-Pau Verdier avait enregistré son premier disque en 1973 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pochette du disque de Joan-Pau Verdier, Le Nuage dans la tête".(Détail) (Phillips)

Le chanteur Joan-Pau Verdier, figure de la culture occitane dans les années 70, est mort dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 juin à l'âge de 73 ans des suites d'une maladie, a appris un correspondant de l'AFP auprès de sa compagne.

Dix-sept albums

Figure majeure de la chanson occitane, artiste libertaire admirateur de Léo Ferré, Joan-Pau Verdier né en 1947 à Périgueux avait enregistré son premier disque en 1973 et avait notamment fondé avec Jean-Bonnefon, Bigaroc et a participé au groupe périgourdin Peiraguda.

Animateur d'une émission en langue d'òc, il était une voix bien connue depuis plus de 20 ans sur les ondes de la radio France Bleu Périgord, qui a annoncé dimanche son décès survenu à Brive (Corrèze).

Au total, il avait publié 17 albums parmi lesquels Tabou-le-chat et Le Chantepleure, et un dernier opus, Les rêves gigognes, sorti en 2010.

Le poète occitan fut l'un des artisans du renouveau folk français de la première moitié des années 70, aux côtés des Bretons de Tri Yann et Alan Stivell.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.