Cet article date de plus de neuf ans.

La droite chrétienne veut interdire la "démoniaque" Lady Gaga aux Philippines

En début de semaine, c'est le gouvernement indonésien qui a refusé que la chanteuse américaine se produisent en juin dans le pays musulman le plus peuplé au monde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants réclament l'interdiction des concerts de Lady Gaga à Manille (Philippines), le 19 mai 2012. (NOEL CELIS / AFP)

La tournée asiatique de Lady Gaga s'annonce tendue. Après l'interdiction de ses concerts à Jakarta en Indonésie, des partisans de mouvements de la droite chrétienne aux Philippines ont défilé samedi 19 mais à Manille pour exiger l'annulation des deux concerts programmés les 21 et 22 mai dans le plus grand pays catholique d'Asie.

Les manifestants, qui ont été empêchés d'approcher du lieu des concerts par la police anti-émeute, entendent dénoncer le caractère à leur yeux "démoniaque, grossièrement blasphématoire et obscène" des chansons de l'artiste américaine. Ils comptent organiser dimanche une veillée de prières à la veille du premier concert à Manille de Lady Gaga, connue pour son exhibitionnisme et ses provocations vestimentaires. 

Des manifestations similaires avaient amené les autorités à interdire aux moins de 18 ans un concert organisé en Corée du Sud, deuxième plus important pays chrétien du continent. Et le 15 mai, la police indonésienne a interdit le concert de la diva de la pop, prévu le 3 juin dans la capitale, Jakarta, après des plaintes d'islamistes qualifiant l'Américaine de "satanique". La police dit avoir reçu une plainte du Conseil des oulémas, la plus haute instance musulmane en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde. "Ses costumes sont trop sexy et érotiques", a expliqué le porte-parole de la police indonésienne. Cette décision avait provoqué un tollé parmi ses fans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.