Michel Portal, une vie de jazz

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Musique : Michel Portal, une vie de jazz
France 3
Article rédigé par
L.Hakim, Z.Berkous, P.Crapoulet, N.Murviedro - France 3
France Télévisions

Pour ses 85 ans, l'inclassable Michel Portal a sorti un disque enregistré pendant le premier confinement, "MP85". Il peut jouer un concerto de Mozart et passer à un tout autre registre. Aussi à l'aise avec sa clarinette qu'avec son saxophone, il est une légende trois fois distinguée aux César pour ses musiques de films.

Il met toujours autant d'énergie dans sa musique, mais dix ans se sont écoulés depuis le dernier album de Michel Portal, lui qui avait retrouvé l'inspiration avec ses nouveaux complices, et cette période si particulière a été un déclencheur. "Il fallait que ça sorte ! Au début, je n'ai pas accepté cette histoire [de confinement]. Mais on a fait ça comme un train qui passe", dit Michel Portal. Sage quand il joue du classique, beaucoup moins sérieux dans le jazz, ou chercheur de sons entre jazz et musique contemporaine : il endosse tous les rôles.

Imprévisible

"C'est là où il est très fort, il est très instinctif, il dit qu'il fait un truc et finalement il ne le fait pas. Il va chercher dans la provoc', c'est comme un chat qui tombe du troisième étage et on se demande comment il va retomber sur ses pattes", raconte Jacky Terrasson, pianiste et compositeur. La clarinette derrière Gainsbourg dans Machins choses, c'est bien Michel Portal. Et le fameux arrangement sur l'hommage à Louis Armstrong par Claude Nougaro (Armstrong, adaptation d'un thème américain), c'est aussi Michel Portal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.