Eurockéennes de Belfort : les organisateurs "satisfaits" de leur festival alternatif "Résidence secondaire"

L'évènement s'est déroulé du 20 au 24 juillet sur la presqu'île du Malsaucy (Territoire de Belfort), où se tiennent traditionnellement les "Eurocks", un festival de cinq jours avec une trentaine de groupes et des grands chefs aux manettes d'un restaurant champêtre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chef Philippe Etchebest à la batterie lors du concert du groupe The Inspector Cluzo au festival des Eurockeennes de Belfort, le 20 juillet 2021 (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Les organisateurs des Eurockéennes de Belfort, dont l'édition 2021 a été annulée dans sa version normale, ont affiché leur satisfaction le 25 juillet au lendemain de la clôture de "En résidence secondaire", festival alternatif où le pass sanitaire a finalement drainé un millier de spectateurs en plus.

"On est satisfaits (...) L'édition a été plutôt complète, on attendait 5.000 personnes" sur cinq jours "et finalement le pass sanitaire a eu un petit effet heureux en passant la jauge à 6.000", a indiqué Jean-Paul Roland, le directeur des Eurocks, qui accueillent dans leur configuration normale 130.000 personnes.

"Le pass a quand même un effet de frein sur la billetterie"

"En résidence secondaire" a été conçu avant les annonces mi-juillet d'Emmanuel Macron - sur l'extension du pass sanitaire dans tous les lieux culturels et de loisirs rassemblant plus de 50 personnes - mais les organisateurs avaient déjà décidé de ne pas dépasser la jauge de 1.000 personnes, alors limite au-delà de laquelle le pass devenait obligatoire, afin de ne pas l'imposer aux festivaliers, explique M. Roland.

Finalement, une fois le pass rendu obligatoire à partir de 50 personnes, le festival a pu augmenter sa capacité d'accueil de quelques centaines de places chaque jour, a-t-il ajouté, notant toutefois que les billets sont partis moins vite qu'attendu, ce qui tend à montrer que "le pass a quand même un effet de frein sur la billetterie". 

Mais "les gens ont répondu présent", s'est félicité M. Roland. "Ils ne nous ont pas forcément dit vivement les Eurockéennes dans leur format habituel (...) mais est-ce que cette formule-là a des chances d'être reconduite?", a-t-il expliqué. "Il faudra peut-être réfléchir" à pérenniser cette formule alternative, même si "c'est encore un peu frais", a-t-il dit, rejetant l'idée d'une "édition des Eurockéennes au rabais" : c'est au contraire "un nouveau concept qui pourrait potentiellement trouver son public".

Pour 2022 (où le groupe de rock britannique Muse doit tenir son concert annulé cette année), M. Roland dit avoir "hâte de voir comment les gens vont appréhender le pass", dont il espère qu'il sera "vite remplacé par les protocoles professionnels" (masques, nettoyage, etc...). "C'est ça que la profession doit défendre", martèle-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.