Cet article date de plus de quatre ans.

En images We Love Green : retour sur les temps forts de l'édition 2019

Article rédigé par Jules Boudier, Laure Narlian
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour

Le festival, qui s'est déroulé ce week-end au Bois de Vincennes à Paris sous un soleil de plomb, a présenté un line-up très diversifié. Retour en photos sur une édition particulièrement réussie. 

Les organisateurs peuvent se féliciter, cette édition du We Love Green Festival est la plus réussie jusqu'à présent, avec 80 000 participants sur le week-end ! On retiendra les chorégraphies endiablées de Christine and the Queens et Rosalia, la précision sonore et les effets lumière bluffants des Australiens Tame Impala, l'énergie de Claypso Rose et le retour de Booba parmi les meilleurs moments de ce festival.

Christine and the Queens déboule sur une scène suréquipée au coucher de soleil. Elle est accompagnée par sa troupe de danse "La Horde" dans une chorégraphie millimétrée. (JULES BOUDIER                       )
Calypso Rose esquisse quelques pas de danse devant une foule émerveillée. A 79 ans, la chanteuse est toujours capable de tenir une scène ! (JULES BOUDIER                       )
Mark Bowen, guitariste des Idles, s'adonne à un de ses traditionnels bains de foules. Point étonnant : des dizaines de mains qui grattent les cordes de sa guitare s'adaptent plutôt bien au style du groupe. (JULES BOUDIER                       )
La chanteuse espagnole Rosalia et ses danseuses en pleine chorégraphie fougueuse, queue de cheval tournoyante, dimanche 2 juin 2019 à We Love Green. (SADAKA EDMOND/SIPA)
Booba arrive sur la scène principale avec 45 minutes de retard pour clôturer la journée. 40000 personnes attendaient de pied ferme pendant l'instalation de son impressionant dispositif scénique. (JULES BOUDIER                       )
L'Australienne Courtney Barnett, souriante sous sa coupe "mulet", fait monter le mercure avec ses riffs de guitares qu'elle tient souvent très bas sur la hanche, dimanche 2 juin à We Love Green 2019. (LAURE NARLIAN / FRANCINFO CULTURE)
Vient-elle tout droit du futur ou du passé ? La diva américaine de la néo-soul Erykah Badu peut paraître inquiétante à l'occasion, entre performance vaudou et mimiques improbables. Ici dimanche 2 juin 2019 sur la grande scène du festival We Love Green. (LAURE NARLIAN / FRANCEINFO CULTURE)
Le groupe de pop psychédélique Tame Impala emmené par l'Australien Kevin Parker, clôture en beaut& l'édition 2019 de We Love Green, dimanche 2 juin. (ROMAIN BASSENNE)
Révélation électro-pop de ces dernières années, Flavien Berger a pris de l'assurance. Sur scène, dimanche 2 juin à We Love Green il a été aventureux et efficace musicalement mais aussi délicieusement absurde et spirituel entre les morceaux.  (SADAKA EDMOND/SIPA)
L'Australien Kevin Parker, tête pensante et compositeur de Tame Impala, a ravi le public de We Love Green 2019 avec un concert rêveur d'une précision sonore remarquable. (LAURE NARLIAN)
Ambiance estivale et ciel beu à We Love Green 2019. (LAURE NARLIAN)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.