Aux Eurochestries de Jonzac, 150 jeunes musiciens sous la baguette du ténor Kévin Amiel

La 32e édition des Eurochestries - festival international d’orchestres de jeunes - se déroule en Charente-Maritime et en Gironde jusqu'au 11 août 2021. Plus de 150 musiciens de six pays sont attendus et 50 concerts sont programmés. 



Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les master class du festival Eurochestries de Jonzac attirent des jeunes musiciens du monde entier (France 3 Nouvelle Aquitaine)

Durant dix jours, la ville de Jonzac en Charente-Maritime vibre au rythme de la musique classique. Spectacles et master class avec des artistes professionnels se multiplient dans le cadre du festival Les Eurochestries. En attendant les concerts de clôture des 10 et 11 août 2021, les élèves participent à des master class sous la direction de grands musiciens dont le ténor Kévin Amiel. 

festival Eurochestries de Jonzac

La musique du monde entier

Ils viennent d'Espagne, d'Italie, du Venezuela ou de Colombie, et c'est à Jonzac,  dans la petite ville de Charente-Maritime qu'ils se retrouvent chaque été. Les Eurochestries accueillent cette année près de 150 jeunes musiciens, de six pays différents. Durant les deux semaines du festival, les musiciens apprennent à travailler avec de nouvelles personnes, qui ne parlent pas la même langue et n’ont pas la même culture musicale. 

Cette année, le festival s'appuie sur les ensembles de cuivres, instruments à vent et chœur. L'occasion pour les jeunes interprètes de se mettre dans les  conditions réelle d'un concert. "Ça nous apprend le métier de musicien plus en profondeur, jouer à 9 heures du matin jusqu'à 20 heures et répéter le concert", explique Medhi Mercier, trompettiste de l'ensemble Abracada-brass.

Des grands noms de la musique classique

Les Eurochestries, c'est aussi l'occasion pour les jeunes participants de profiter de de master class dirigées par des professeurs qu’ils ne connaissent pas. Une bonne façon de découvrir de nouvelles façons de travailler et d’apprendre auprès de chefs de renom et de nombreux musiciens. "Nous avons l'opportunité d'être avec des musiciens et des chefs d'orchestre qui sont vraiment bons, c'est un honneur d'être ici", confie Julio Sanz tromboniste espagnol du Quatuorbone Fusion. 

Pour préparer les quarante-deux jeunes choristes d'Acad'ô chœur, les ténors Kévin Amiel et Etienne Girardin apportent quelques précieux conseils avant les grands concerts de clôture. "Si le corps n'est pas reposé, si on a pas dormi pendant deux jours, la voix sera dans les baskets", explique Kévin Amiel aux élèves. "On est arrivé à mieux placer notre voix et avoir de l'endurance, car chanter longtemps comme on le fait c'est compliqué", constate Victor Sauvêtre chanteur de 13 ans. 

Les jeunes choristes répètent leur partition avant le grand concert de clôture (France 3 Nouvelle Aquitaine)

Avec un répertoire traversant quatre continents, les jeunes n'ont que quelques jours pour accorder leur voix et leurs gestes. "Ils travaillent dans un contexte professionnel et quand ils retournent dans leur établissement scolaire ils peuvent partager ces moments avec les autres enfants", assure Mathias Charton, chef de chœur et inspecteur pédagogique régional d'éducation musicale. 

Les Eurochestries en Charente, Charente-Maritime et en Gironde jusqu'au 11 août 2021.

Le ténor Kévin Amiel se produit ce vendredi 6 août pour un récital dans l'église Saint-Gervais de Jonzac.

Au programme des concerts de clôture, le public pourra découvrir les œuvres des compositeurs Francis Coiteux et André Telman. Les compositeurs espagnols seront également à l'honneur dans un répertoire fidèle aux musiciens qui composent le festival cette année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Classique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.