La chanteuse Hélène Martin qui mit en musique les grands poètes du 20e siècle, est morte à 92 ans

Chanteuse, auteure-compositrice et poétesse, proche de Giono et Aragon, elle avait mis en musique les textes de ses amis poètes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La poétesse et chanteuse Hélène Martin entourée par l'écrivain Hervé Bazin (à gauche) et le dessinateur Georges Wolinski (à droite) en 1967.
 (GEORGES HERNAD / INA)

Hélène Martin s'est éteinte dimanche à l'âge de 92 ans à Cordemais, en Loire-Atlantique, a annoncé son entourage à l'AFP.

Chanteuse, auteure-compositrice, poétesse, née le 10 décembre 1928 à Paris, Hélène Martin s'était lancée dans la chanson dans les cabarets parisiens. Au début des années 60, elle a l'idée de mettre en musique des poètes en adaptant des œuvres de Jean Genet, qui l'encourage dans cette voie.


La Chanson noire (1961), d'après un poème de Louis Aragon

Elle chante Genet, Aragon, Giono, Char, Neruda...

Elle poursuit ce chemin en chantant les textes de nombreux autres poètes dont René Char, Pablo Neruda, Louis Aragon, Jean Giono etc., mais aussi en créant des émissions autour de la poésie pour la télévision et la radio.


C'est Hélène Martin qui avait créé Sur mon cou, l'adaptation d'un texte de Jean Genet (extrait du Condamné à mort) qui avait été reprise ensuite par Étienne Daho. À la tête de sa propre maison de production, elle a également interprété ses propres poèmes.

Parmi ses multiples albums, elle avait notamment signé Liberté Femme, inspiré par ses engagements féministes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.