Hubert-Félix Thiéfaine continue d'explorer ses fêlures sur son nouvel album "Géographie du vide"

À 73 ans, l'auteur-compositeur-interprète continue de creuser son sillon sur un 18e album qui ne devrait pas décevoir ses admirateurs.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur français Hubert-Félix Thiéfaine sur scène le 22 juillet 2019 au festival des Vieilles Charrues (Carhaix, France). (LOIC VENANCE / AFP)

Avec son nouvel album Géographie du vide, Hubert-Félix Thiéfaine explore une nouvelle fois ses fêlures. La pochette, ornée d'une photo de son buste en plâtre ébréché ne dit pas autre chose. La teinte de ce 18e album studio est un clair-obscur. "Le vide de sens qu'on ressent tous à un moment, c'est aussi ça la Géographie du vide."

"Si je trouve un peu morne et gris ce que j'écris, il suffit que je mette Botticelli et en un mot il y a un peu de couleur dans ce que je veux dire", dépeint l'artiste qui, entre 15 et 20 ans, s'était essayé à tous les arts ou presque (peinture, roman, photo, etc) avant de se fixer sur la chanson.

En matière de nuances, on trouve sur ce nouvel album le très beau morceau Page noire, qui sonnerait comme un écho de la crise sanitaire s'il n'avait été couché sur papier bien avant.



Un clin d'oeil à Johnny Hallyday et à l'adolescence

On trouve aussi sur ce nouvel album des réminiscences des premières décharges électriques venues du tourne-disque à l'adolescence. On entend ainsi "Dans la poussière, les bras en croix" dans le titre d'ouverture, Du soleil dans ma rue.

"Les bras en croix de Johnny, c'est le premier 45 tours que j'ai eu pour Noël en 1963, j'avais 15 ans; et là, quand j'ai écrit le texte, c'est tombé tout seul", raconte-t-il à l'AFP. "Je savais que ce n'était pas de moi, j'ai essayé de l'enlever, je n'ai pas trouvé (rires) alors on a fait tout ce qu'il fallait pour avoir les autorisations".

Cependant tous les textes d'Hubert-Félix Thiéfaine ne sont pas cryptiques. La vie de Marie Stuart, devenue reine d'Écosse à l'âge de six jours et qui sera exécutée 44 ans plus tard par un bourreau "dont la gueule de bois était telle qu'il n'arrivait plus à voir où était le cou", sert ainsi de trame à Fotheringhay 1587.

Un beau casting de proches sur ce 18e album

Le chanteur âgé de 73 ans s'est entouré de Marc Perier, son bassiste depuis une dizaine d'années sur les tournées, qui lui fournit des musiques sur cet album, tout comme Joseph d'Anvers et JP Nataf (Les Innocents). Parmi les compositeurs, on retrouve aussi Arman Méliès : "Quand j'ai une chanson mélancolique, je pose la guitare et je me dis : c'est pour Arman (rires)." Thiéfaine a également fait appel à un nouveau venu, Nosfell, sollicité pour "quelque chose qui se rapproche de la folie".

Sans oublier son fils Lucas Thiéfaine. "Il faut se méfier de ce garçon (rires)", lance affectueusement son père. Lucas a fait son "apprentissage" sur les tournées du paternel, poussant d'abord "des caisses" jusqu'à devenir ingénieur du son puis arrangeur. Ici, comme le dit Thiéfaine sénior, il contribue à l'"unité" de l'ensemble.

France 3 l'a rencontré

Musique : 50 ans de carrière et un nouvel album pour Hubert-Félix Thiéfaine
FRANCE 3


Géographie du vide (Columbia/Sony). Sortie : 8 octobre 2021
Hubert-Félix Thiéfaine parcourera la France, la Belgique et la Suisse à partir de janvier 2022 avec sa tournée Unpluggedqui comprend une halte parisienne de quatre dates dans quatre salles différentes du 26 au 29 janvier. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chanson française

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.