"A Head Full Of Dreams" : Coldplay, mue définitivement achevée

C'est l'un des groupes les plus connus, et donc l'un des plus gros vendeurs de disques. Coldplay revient ce vendredi dans les bacs, avec un septième album intitulé "A Head Full Of Dreams". La tête pleine de rêves donc, les Anglais s'éloignent encore plus de leur son originel et original ; Coldplay a achevé sa transformation, et c'est bien regrettable.

(Chris Martin, le leader de Coldplay, sur la scène des American Music Awards le 22 novembre dernier © REUTERS/Mario Anzuoni)

Il y a presque 20 ans, Coldplay était encore le dernier joyau de la britpop. Moins agité que ses grands frères Oasis ou Blur, le jeune groupe creusait en trois albums - Parachutes , A Rush Of Blood To The Head et X & Y - le sillon d'une pop mélodique, mélancolique et travaillée dans ses moindres notes. Aujourd'hui, on ne pourrait faire plus éloigné.

Dans ce septième album, A Head Full Of Dreams , le médiatique Chris Martin et ses acolytes assument tout : le côté grandes envolées, super-production et effets multiples. C'est un choix, comme l'est celui du chanteur d'avoir à tout prix voulu un tube pour les discothèques. Il l'a, avec ce Hymn for the Weekend en duo avec Beyoncé.

Certes le choix est respectable. Certes, désormais Coldplay doit faire de la musique pour les stades qu'il s'apprête à remplir aux quatre coins du monde - dont le 24 mai au stade Charles-Ehrmann de Nice -, et cette cohorte de fans qui ne jurent que par cette grandiloquence qui devient la marque de fabrique du groupe. Mais au final, dommage, simplicité et originalité sont loin d'être les maîtres-mots de ce nouvel album.

A Head Full Of Dreams , de Coldplay (Parlophone). Disponible.