Glamour, la plume se met en scène, à Luneville

L’expo « La plume, entre mode et scène » met en lumière le métier rare de plumassier. Glamour, la plume fait merveille sur la scène des music-halls mais aussi sur les podiums des créateurs de mode. A la rencontre des robes couture, coiffes et parures des maisons Février et Legeron qui marient pour les créateurs plumes, fleurs et broderies. A découvrir jusqu’au 30 mars 2014 au Château de Lunéville.

Maison Février
18
L’art de plumassier, qui remonte à la haute antiquité, fut importé en France au XVIe siècle. C’est au cours du XVIIIe que la mode féminine s’en empare, pour les coiffures notamment. Maison Février
28
Les plumes proviennent d’animaux d’élevage : l’autruche majoritairement employée mais aussi nandou, oie, coq, faisan. La convention de Washington de 1973 en a protégé et réglementé la provenance et l’exploitation.Patrice Stable
38
Les plumassières de la maison Février sont garantes d’un savoir-faire artisanal riche de 80 ans d’expérience. Ces expertes travaillent costumes, éventails, boas et cols … Lanvin
48
Du music hall avec les revues à grands spectacles de Mistinguette en passant par Joséphine Backer, Zizi Jeanmaire ou Dita Von Teese … la maison Février habille les stars ! Christian Dior
58
Les plumassières de la maison Février  travaillent également pour les théâtres et les cabarets tels que le Moulin Rouge et le Lido.Wren SCOTT
68
Dans cet univers enchanteur et coloré, ce sont des trésors de plumes venues des quatre coins du monde qui reprennent vie. Un trésor brut trié plume par plume, puis lavé pour être enfin teinté avant de la mise en beauté grâce à des outils centenaires : ciseaux, fils de laiton, pinces, couteaux à parer, à friser et fer à gaufrer.  Emanuel Ungaro Couture
78
La maison Février a été reprise par le Moulin Rouge qui a voulu conserver ces métiers d’art français. Dans les ateliers Bruno Legeron, fleuriste et plumassier, c’est l’art de marier plumes et fleurs qui est à l'honneur.Eymeric François
88
Exposition « La plume, entre mode et scène » jusqu’au 30 mars 2014. Conservatoire des broderies de Lunéville. Château de Lunéville. BP 70117. 54304 Luneville. www.broderie-luneville.com. Ouverture tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h. Entrée libre.TINOY