A Montreuil, les enfants et les ados décernent leurs Pépites : reportage dans les coulisses du jury des ados

Ils ont entre 7 et 16 ans, 26  jurés étaient réunis ce mercredi après-midi pour décerner les quatre Pépites 2019 du Salon du livre de Montreuil. Nous nous sommes glissés dans le jury des ados. 

Le jury de la catégorie Fiction ado, délibérations, le 27 novembre 2019
Le jury de la catégorie Fiction ado, délibérations, le 27 novembre 2019 (Laurence Houot / franceinfo Culture)

Les Pépites 2019 du Salon de Montreuil ont été décernées ce mercredi 27 novembre au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. La Pépite Livre illustré a été attribuée à Midi Pile, de Rebecca Dautremer (Sarbacane), la Pépite de la fiction Junior, à Akita et les grizzlys (Mouche, L'école des loisirs) de Caroline Solé et Gaya Wisniewski, la Pépite Bande dessinée pour Les Vermeilles, de Camille Jourdy, et la Pépite Fiction ado a été décernée au roman de Nathalie Bernard, Le dernier sur la plaine (Thierry Magnier).

Quelques heures avant l'inauguration du Salon du livre jeunesse de Montreuil, ils arrivent, gros sac sur le dos remplis des livres qu'ils ont eu à lire en six semaines. Les jurés des quatre prix décernés par les enfants et ados sont là pour délibérer. Glissons nous dans le jury de la Fiction ado. Neuf jurés, un seul garçon, sont sagement assis autour d'une table, s'observent. On commence par un tour de table, chacun se présente.

"Jai fait ma lettre de motivation, je ne pensais pas être prise"

"J'ai découvert sur Instagram que je pouvais faire partie du jury, et j'ai fait ma lettre de motivation. Je ne pensais jamais être sélectionnée, et me voilà", s'amuse Rose, quinze ans. Un deuxième tour de table, cette fois on entre dans le vif du sujet. Chacun défend ses deux livres préférés. "Moi j'ai beaucoup aimé 'Le dernier sur la la plaine', de Nathalie Bernard, commence Jules, 16 ans. "J'ai bien aimé les références historiques et aussi le parcours initiatique du héros", explique-t-il. "J'ai aussi beaucoup aimé "Lou après tout", de Jérôme Leroy. J'ai trouvé que même si l'histoire se déroule à court terme dans le futur, elle est plausible, ce qui est raconté est envisageable, cette dictature, avec le développement du "cyberautisme", j'ai trouvé ça intéressant".

Aïda défend Sans foi ni loi (PKJ), de Marion Brunet, un western moderne qui met en scène une femme cow-boy et un jeune adolescent. "J'ai été captivée par l'histoire, quand je l'ai lu je n'arrivais pas à m'arrêter, mes parents étaient obligés de venir dans ma chambre le soir pour m'arrêter", raconte la jeune fille. "J'ai adoré le personnage d'Abigail, cette figure féminine qui élève seule son enfant, à distance, et sa manière de gérer toutes les situations, qu'elle soit en face d'un ou de dix, elle se défend toujours, et j'ai aimé aussi le personnage de Garett, un personnage qui au début ne connaît rien à la vie, et qui va peu à peu évoluer. Il va se faire des amis, avoir une petite copine, et même si le contexte est très éloigné de nous, c'est un adolescent comme les autres, on peut s'identifier à lui".

"Moi celui que j'ai préféré, c'est 'Si l'on me tend l'oreille' d'Hélène Vignal, parce que c'est une histoire de résistance", poursuit Églantine. "J'aime bien l'idée que des gens se mettent ensemble pour dire non à des règles qu'on leur impose. D'habitude je n'aime pas les livres lents, mais là c'est aussi ce que j'ai aimé", raconte la jeune fille. "J'ai aussi aimé 'Sans foi ni loi', parce que le personnage principal s'en fiche de ce que les autres pensent, de sa manière de s'habiller, du fait qu'elle ressemble à un garçon... Elle vit sa vie comme elle l'entend."

"J'ai savouré chaque ligne"

Rose, 15 ans, a eu le même coup de cœur pour Si l'on me tend l'oreille , un roman qui met en scène une galerie de personnages nomades, vivant dans un lieu imaginaire, dans un temps qui n'est pas identifié. "J'ai adoré les personnages, j'aurais voulu que ça dure, que ça ne s'arrête jamais, j'ai adoré l'écriture, et j'ai savouré chaque ligne. Je trouve que c'est un roman dans lequel il y a une histoire très originale, du suspense, de l'amour !", souligne-t-elle, les yeux pétillants.

Les livres sélectionnés pour la Pépite Fiction ado 2019
Les livres sélectionnés pour la Pépite Fiction ado 2019 (Laurence Houot / franceinfo Culture)

Anaïs, 14 ans, et Clara 16 ans, ont toutes les deux été touchées par L'année des pierres (Casterman), de Rachel Corenblit, qui raconte l'exil forcé de Daniel, un adolescent à la dérive, que ses parents envoient faire son année du bac à Jérusalem, où vit son grand-père qu'il n'a jamais connu. "L'histoire m'a beaucoup touchée. Déjà parce que partir un an, c'est mon rêve, et aussi parce que j'avais des préjugés sur Israël et la Palestine et que j'ai appris des choses en lisant ce livre". Clara partage son avis, "et en plus, je trouve que la construction du livre est très intéressante, avec des flash-back, ça donne du peps au livre", ajoute-t-elle.

"Je voudrais parler d'un livre dont personne n'a parlé, "Rumeur" de Thomas Lavachery", intervient Jeanne, 13 ans, très professionnelle. "Je pense que c'est parce qu'il est un peu à part dans la sélection. Il est presque hors catégorie, parce qu'il est court, et qu'il est illustré. C'est plus une nouvelle, ou un conte. Mais pour moi c'est le livre qui parle le plus de notre monde, avec cette rumeur, qui fait penser au harcèlement", ajoute Jeanne.

 Emilie, 14 ans, défend aussi Le dernier de la plaine, "Je n'avais jamais lu de livre sur les Indiens, et là on voit comment ils vivaient, c'est poignant, surtout quand on sait que le personnage a vraiment existé. Et j'ai vraiment eu l'impression d'être dans ces paysages", dit-elle. 

On parle aussi beaucoup du livre de Jérôme Leroy, autour de la table, qui a manifestement bousculé les jurés. Lou après tout, un roman de science-fiction qui se déroule dans un futur proche, et qui imagine un monde dans lequel les menaces d'aujourd'hui (catastrophe climatique, dérives politiques, conséquences de l'usage intensif des écrans…) se sont réalisées. "Même si le roman se déroule dans un avenir proche, c'est plausible". "Mais je trouve qu'il en a trop mis, surtout dans la première partie", ajoute Rose, moins convaincue. "Oui, mais ce n'est pas très subtil", déplore Jeanne, 13 ans. "Je pense que c'est une manière de nous alerter. Que l'auteur l'a fait exprès pour qu'on réfléchisse", ajoute Aïda. 

Les jurés de la Pépite Fiction ado votent, le 27 novembre 2019 à Montreuil
Les jurés de la Pépite Fiction ado votent, le 27 novembre 2019 à Montreuil (Laurence Houot / franceinfo Culture)

"C'est un livre que je n'aurais jamais eu envie de lire, et en fait j'ai adoré"

On ne les arrête plus. Mais il est temps de voter. Au premier tour, deux livres sortent du lot : Sans foi ni loi et Le dernier sur la Plaine. Un dernier tour de table. Certains restent campés sur leurs positions, comme Aïda, qui défend bec et ongle le roman féministe de Marion Brunet. "C'est important aujourd'hui le combat des femmes", insiste-t-elle. "Moi quand je suis arrivée, entre ces deux-là  j'aurais plutôt voté pour 'Sans foi ni loi', mais en vous écoutant, je me rends compte que j'ai préféré 'Le dernier sur la Plaine'. C'est un livre que je n'aurais jamais eu envie de lire, et en fait j'ai adoré", souffle Églantine.

Les discussions se poursuivent alors qu'ils sont en train de glisser dans la boîte de bonbons qui sert d'urne leur vote final. Verdict : Le dernier sur la Plaine, de Nathalie Bernard, emporte le morceau, avec cinq voix contre quatre à Sans foi ni loi, de Marion Brunet, récompensée par la Pépite d'or 2019.

Les membres du jury de la Pépite Fiction ado lors dela cérémonie de remise des Pépites, le 27 novembre 2019
Les membres du jury de la Pépite Fiction ado lors dela cérémonie de remise des Pépites, le 27 novembre 2019 (Laurence Houot / franceinfo Culture)

Applaudissements. La journée des jurés n'est pas terminée, ils doivent garder le secret. Ce sont eux qui annonceront la nouvelle lors de l'inauguration du salon. Ils auront aussi la chance de rencontrer les auteurs des livres qu'ils ont défendus. Une belle aventure, qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.