Camille Laurens et Pascal Bruckner remplacent Bernard Pivot et Virginie Despentes à l'académie Goncourt

Après la démission de Bernard Pivot et de Virginie Despentes, l'académie Goncourt choisit Camille Laurens et Pascal Bruckner comme nouveaux membres

L\'essayiste Pascal Bruckner (le 25 septembre 2019 à Paris) et la romancière Camille Laurens (le 8 janvier 2016 à Paris) 
L'essayiste Pascal Bruckner (le 25 septembre 2019 à Paris) et la romancière Camille Laurens (le 8 janvier 2016 à Paris)  (A gauche, DANIEL FOURAY / MAXPPP - A droite JOEL SAGET / AFP)

La romancière Camille Laurens et l'essayiste Pascal Bruckner ont été choisis mardi comme nouveaux membres de l'académie Goncourt, en remplacement de Virginie Despentes et Bernard Pivot.

"Les académiciens Goncourt, à l'unanimité, ont appelé parmi eux ce mardi 11 février Camille Laurens et Pascal Bruckner", a indiqué la compagnie dans un communiqué."

Camille Laurens a été élue au 7e couvert (celui qu'occupait Virginie Despentes, ndlr), Pascal Bruckner au 1er couvert (celui de Bernard Pivot). La prochaine réunion Goncourt en leur présence aura lieu le mardi 3 mars", a ajouté l'académie Goncourt.

Camille Laurens vient du Femina

La romancière Camille Laurens, 62 ans, était jusqu'à présent membre du jury du prix Femina qu'elle va devoir quitter (on ne peut pas être dans les deux jurys). Avant le Goncourt, Virginie Despentes était également membre du jury Femina.  Camille Laurens a été lauréate du Femina en 2000 pour Dans ces bras-là (P.O.L). Agrégée de lettres modernes, admiratrice de Roland Barthes, fascinée par Borges - "un de mes grands auteurs", confiait-elle récemment à l'AFP - inspirée par Marivaux, est également chroniqueuse littéraire pour le Monde des Livres. Son prochain roman, Fille, doit paraître chez Gallimard le 19 mars.

Le choix de Pascal Bruckner a surpris. L'écrivain, lauréat du prix Renaudot en 1997 pour Les voleurs de beauté, est plus connu comme essayiste que comme romancier. Il a d'ailleurs reçu le prix Médicis de l'essai en 1995 pour La tentation de l'innocence. Agé de 71 ans, l'écrivain est connu pour ses prises de position tranchées dans le débat public. L'an dernier, il s'en est ainsi pris à la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg voyant en elle une "dangereuse propagande de l'infantilisme climatique".

Quatre ans presque jour pour jour après avoir intégré l'académie Goncourt, la romancière Virginie Despentes avait fait savoir début janvier qu'elle démissionnait du jury du plus prestigieux prix littéraire du monde francophone pour avoir davantage de temps pour écrire.

Deux démissions à un mois d'intervalle

"J'ai aujourd'hui un problème simple : je manque de temps pour écrire. J'avais, en acceptant de rejoindre l'académie, à la fois surestimé mes capacités de travail et sous-estimé l'engagement que le jury requiert...", avait expliqué l'auteure de Vernon Subutex à ses pairs, exprimant une "sincère tristesse" et son intention de se "réinstaller à Barcelone".

La démission de Virginie Despentes, 50 ans, benjamine du jury de l'académie Goncourt, intervenait un mois après celle de son président, Bernard Pivot. A 84 ans, celui qui a marqué la télévision française avec son émission littéraire Apostrophes avait "décidé de se retirer" début décembre "pour retrouver un libre et plein usage de son temps". Il était membre de l'Académie Goncourt depuis 15 ans et président depuis 5 ans. Le romancier Didier Decoin, 74 ans, a été choisi par ses pairs pour le remplacer à la présidence.

L'académie Goncourt qui décerne chaque automne le plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone est désormais au complet avec 10 membres dont seulement trois femmes. Le jury en aurait bien élu une de plus cette fois mais il n'en a pas trouvé une deuxième : des romancières comme Karine Tuil ou Leïla Slimani ont décliné la proposition. L'académie se réunira pour la première fois avec les deux nouveaux arrivés le 3 mars.