Livres : trois polars à glisser dans sa valise cet été

Publié Mis à jour
Livres : trois polars à glisser dans sa valise cet été
Article rédigé par
Anne-Marie Revol - France 3
France Télévisions

Comme chaque semaine, mercredi 29 juin, la journaliste Anne-Marie Revol propose ses conseils de lecture sur le plateau du 12/13. Cette fois-ci, place aux frissons avec une sélection de polars.

Présente sur le plateau du 12/13, mercredi 29 juin, la journaliste Anne-Marie Revol propose une sélection de trois polars pour frissonner cet été. Pour commencer, elle propose un livre de Douglas Kennedy, Les hommes ont peur de la lumière (Ed. Belfond). "Un thriller à connotation sociétale, on ne peut plus d'actualité, puisqu'il met en scène, à Los Angeles, un chauffeur Uber éreinté par la vie qui va découvrir, à ses dépens, combien les pro-life sont totalement cinglés, puisque prêts à tuer pour abolir le droit à l'avortement", explique Anne-Marie Revol, qui qualifie ce thriller de "glaçant".

Des affaires occultes et un polar poisseux

Anne-Marie Revol conseille également Le bureau des affaires occultes (Ed. Albin Michel), un polar historique écrit par Éric Fouassier. "Il se déroule au lendemain de la révolution de juillet 1830. En scène, l'intrépide Valentin Verne, inspecteur au bureau des affaires occultes (...). L'objet de son souci ici, c'est qu'un médium aurait recours à des pouvoirs bizarres pour ramener à la vie la fille d'un richissime homme (...) qui ne se remet pas du décès de cette fille", raconte la journaliste. Pour finir, Anne-Marie Revol propose le livre Labyrinthes (Ed. Fleuve noir), de Franck Thilliez, qui est d'ailleurs le troisième plus gros vendeur de livres en France. "C'est un polar carrément poisseux, limite qui pourrait hanter vos nuits. Un corps est retrouvé avec le visage réduit en bouillie à coup de tisonnier dans un chalet (...). Vont débarquer dans cette histoire une suspecte amnésique, un flic, une journaliste et une psy. Ce livre est un véritable dédale mental.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.