Cet article date de plus d'un an.

Le Livre de Poche fête ses 70 ans : retour sur cette "petite" révolution du monde de l'édition

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Littérature : le livre de poche, un ouvrage culte depuis 70 ans
Littérature : le livre de poche, un ouvrage culte depuis 70 ans Littérature : le livre de poche, un ouvrage culte depuis 70 ans (France 2)
Article rédigé par France 2 - S.Bernuchon, C.-M.Denis, V.Renaud, C.Rousseau, G.Liaboeuf
France Télévisions
France 2
Le Livre de Poche sera septuagénaire, le 9 février prochain. Avec plus d’un milliard deux cents millions d’exemplaires vendus en France, il demeure un atout majeur pour les maisons d'édition. Pas cher, ultra pratique, voici l’histoire d’un coup qui a su casser les codes.

Il nous accompagne partout, nous fait rire, parfois pleurer, mais souvent rêver. Le Livre de Poche est une révolution dans le monde de l’édition qui a démocratisé la littérature et aujourd’hui encore reste tendance.

En France, il connaît le succès grâce à Henri Filipacchi en 1953. Selon la légende, il eut l’idée pendant la guerre en voyant un soldat ranger dans sa poche un petit ouvrage. Vendu deux francs, le succès est immédiat. Mais à l’époque, les couvertures des livres font débat. "Ça fait lire un tas de gens qui n’avaient pas besoin de lire finalement, ça leur a donné une espèce de prétention intellectuelle qu’ils n’avaient pas", estime un homme interrogé à l’époque.

Omniprésent et toujours tendance

Toutes les maisons d’édition se mettent à ce format peu cher. À l’époque, le livre de poche fait partie du quotidien. Même à 70 ans, il reste tendance. Longtemps cantonnée à la réédition de best-sellers, une maison d’édition cherche aujourd’hui à se réinventer en prenant plus de risques, notamment avec le livre de poche.

Dernièrement, une influenceuse américaine a fait le buzz avec un ouvrage policier tombé dans l’oubli. Imprimé dans le désordre, il faut en découper les pages et les remettre dans l’ordre pour résoudre son énigme. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.