Cet article date de plus de trois ans.

Les albums du Père Castor classés par l'Unesco : "énorme et assez incroyable", se réjouit la petite-fille du fondateur

L'Unesco vient de placer les archives des albums du Père Castor dans son registre Mémoire du monde. Il s'agit d'une reconnaissance "incroyable", se réjouit, mercredi, la petite-fille du fondateur de ces albums de jeunesse, rapporte France Bleu Limousin.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Roule Galette", publié pour la première fois en 1950, réédité depuis dans la collection les Albums du Père Castor par Flammarion.  (FLAMMARION)

Le Père Castor jouit désormais d'une reconnaissance mondiale. Les archives de cette collection de livres pour jeunesse viennent d'être inscrites au registre "Mémoire du monde" de l'Unesco, rapporte France Bleu Limousin mercredi 31 janvier.

Dans ce registre de l'Unesco, les albums du Père Castor sont ainsi placés au même niveau que l'original de la déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, les films originaux des frères Lumière ou encore l'appel du 18-Juin du général de Gaulle. Cette reconnaissance concerne des milliers de documents compilés entre les années 1930 et la fin des années 1960 par le créateur de la collection, Paul Faucher. L'Unesco relève que les albums du Père Castor sont "considérés comme des classiques de la littérature enfantine, traduits dans une vingtaine de langues".

Il s'agit d'une reconnaissance "énorme et assez incroyable", se réjouit Anne-Catherine Faucher, la petite-fille du fondateur de ces albums de jeunesse, contactée par France Bleu LimousinElle-même devenue éditrice, Anne-Catherine Faucher a continué à la mort de son père à s'impliquer dans cette reconnaissance.

Illustrations originales de l'album "Ah ! La belle journée" de Hélène Guertik, conservées dans les archives de la médiathèque Père Castor, à Meuzac (Haute-Vienne). (NATHALIE COL / RADIO FRANCE)

Dessins originaux et premières éditions d'albums

Ces archives constituent un véritable trésor selon Émilie-Anne Dufour, directrice de la médiathèque du Père Castor à Meuzac en Haute-Vienne, où est conservée la majeure partie de ces documents. Outre des dessins originaux, on y trouve notamment "les premières éditions des albums, explique Émilie-Anne Dufour. On retrouve aussi les courriers envoyés par les enfants au Père Castor, des articles de presse" publiés à chaque sortie de livre.

La médiathèque de Meuzac, construite sur les terres de la famille Faucher, s'attend maintenant à attirer des chercheurs du monde entier pour étudier ces archives. Des résidences d'artistes sont aussi prévues, avec toujours une part importante consacrée à des animations avec les enfants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.