Cet article date de plus de six ans.

"Largo Winch" :"J'ai déjà une idée des prochains épisodes", assure le dessinateur Philippe Francq

Le scénariste belge Jean Van Hamme arrête de scénariser les aventures de "Largo Winch" en raison, notamment, de différends avec son dessinateur Philippe Francq.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Philippe Francq, le dessinateur de "Largo Winch". (MAXPPP)

"Je n’éprouve plus autant de plai­sir à travailler sur 'Largo'. Le ving­tième titre, qui sortira en fin d’an­née ou au début de l’an­née prochaine (…), sera mon dernier", a confié le scénariste Jean Van Hamme dans une interview au mensuel Casemate, à paraître vendredi 24 juillet.

Vingt-cinq ans après la parution du premier album de Largo Winch, L'Héritier, l'auteur belge âgé de 76 ans a décidé d'arrêter l'écriture des aventures du célèbre play-boy milliardaire. Après plus de 12 millions d'albums vendus à travers le monde, Jean Van Hamme affirme que sa collaboration avec le dessinateur de la série, Philippe Francq, ne "l'amuse plus", et que "leurs atomes crochus se sont décrochés". Au courant de cette décision depuis plusieurs mois, Philippe Francq évoque l'avenir du héros auprès de francetv info.

Francetv info : Comment avez-vous pris connaissance de la décision de Jean Van Hamme ?

Philippe Francq : J'ai reçu la décision de Jean Van Hamme par mail il y a déjà bien longtemps. C'était le 1er novembre 2014, à 18 heures. Je m'en souviens parce qu'un mail comme ça, on en reçoit une seule fois dans sa vie. J'étais dans mon atelier. Il y avait toutes les couvertures des albums de Largo Winch accrochées devant moi. Quand j'ai lu que Jean arrêtait d'écrire Largo Winch, ça a été brutal. Un peu comme les événements du 11-Septembre. Vingt-cinq ans de carrière interrompus d'un coup, sans explications. Je pense qu'il a voulu arrêter parce qu'il est las et qu'il veut se consacrer au théâtre.

Il dit que vous avez "la grosse tête"...

Je connais Jean par cœur. C'est quelqu'un de très direct, mais dont les propos peuvent parfois dépasser la pensée. Je ne comprends pas ce qu'il a voulu dire par "grosse tête", parce que je ne pense pas que ce soit mon cas. En revanche, il n'a peut-être pas aimé que je prenne de l'assurance au fil des années. Lorsqu'on a débuté, j'avais une vingtaine d'années et lui une cinquantaine, j'étais plus timide et moins affirmé qu'aujourd'hui. 

Je n'ai pas lu toute l'interview [parue dans "Casemate"], mais je suis sûr qu'il est plus nuancé et que ses propos ont été sortis de leur contexte. Dans tous les cas, je ne lui en veux pas, je sais que c'est quelqu'un de clairvoyant.

Que retenez-vous de ces années de travail et de succès ?

Les dix premiers albums étaient des adaptations de romans que Jean avait écrits précédemment. A partir du moment où les intrigues ont été créées uniquement pour la bande dessinée, comme Golden Gate en 2000, ça a vraiment été très agréable. Le personnage nous aidait à comprendre ce qu'étaient des stocks-options, qui étaient les grands financiers de ce monde... Les histoires étaient très réalistes. Ensuite, Jean a écrit des histoires d'aventures qui demandaient plus de travail d'imagination pour l'illustration, mais toujours passionnant à réaliser.

Que va devenir Largo Winch ?

Je suis en train de dessiner et de mettre en couleurs le vingtième opus de la série, prévu pour l'automne. Nous avions signé une convention avec Jean en début de collaboration, qui nous permet de continuer la série indépendamment l'un de l'autre. Je n'exclus pas de faire appel à un autre scénariste. Peut-être quelqu'un qui s'y connaît en économie, ou un romancier... 

En tout cas, j'ai déjà une idée des prochains épisodes : je souhaiterais qu'on revienne à de vrais thrillers économiques et qu'on puisse apprendre, à travers la série, les rapports de pouvoir de l'économie mondiale du XXIe siècle. Largo Winch n'a pas encore fait son entrée dans les années 2000. Dans les précédents albums, à chaque fois que Largo Winch reçoit une nouvelle, c'est par journal papier ! En quinze ans, le monde a tellement changé. Je vais enfin le mettre au smartphone et à la tablette électronique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.