Cet article date de plus de deux ans.

Musique : les Vieilles Charrues, la démesure qui marche

Pendant quatre jours, le festival breton espère bien approcher voire dépasser la fréquentation de l'année dernière : 280 000 festivaliers aux Vieilles Charrues, qui commencent jeudi. Des chiffres démesurés pour un événement qui a établi une savante recette pour durer, entre gros noms, identité locale et accueil soigné.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La 27e édition des Vieilles Charrues se déroule du 19 au 22 juillet. (MATHIEU EZAN)

Proposer, pour attirer : les Vieilles Charrues en ont l'habitude depuis 26 ans, avec un site immense redécoré chaque année, cette année autour du thème de Bollywood. Pour le reste, il y a toujours ça, de gros noms qui "claquent", dans toutes les directions.

Depeche Mode, tête d'affiche de jeudi soir, vue à Musilac le week-end dernier avant de se produire au Lollapalooza parisien le week-end prochain, mais aussi Gorillaz, Fatboy Slim, Massive Attack, Robert Plant comme autant de groupes et d'artistes cultes. Sans oublier les best-sellers de l'été, Orelsan, Roméo Elvis, Jain, Bigflo & Oli, Eddy De Pretto ou The Blaze.

Ajoutez à cela des fest-noz, une identité bretonne bien établie, des festivaliers fidèles et une direction artistique assumée. Aux Vieilles Charrues, festival toujours indépendant, on ne se demande plus depuis longtemps si la recette peut marcher, même si le remplissage reste un impératif. Encore plus cette année dans un contexte d'augmentation sévère des frais de sécurité imposée par une circulaire ministérielle.

Les Vieilles Charrues, une grande histoire qui continue
écouter

Les Vieilles Charrues, à Carhaix-Plouguer, du 19 au 22 juillet, avec Depeche Mode, Gorillaz, Robert Plant, Massive Attack, IAM, Orelsan, Véronique Sanson, The Blaze, Jain, Fatboy Slim...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festivals d'été

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.