Cet article date de plus de six ans.

"Je ne voulais pas d'un karaoké géant" : le concert-hommage de Christophe Willem à Michel Berger aux Francofolies

À La Rochelle, les organisateurs des Francofolies ont laissé carte blanche à Christophe Willem et Yvan Cassar pour revisiter le répertoire de Michel Berger.

Article rédigé par Yann Bertrand, franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le chanteur Christophe Willem, en juillet 2017. (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Il reste une référence pour toute la chanson française. 25 ans après sa mort, Michel Berger est mis à l'honneur jeudi 13 juillet aux Francofolies de La Rochelle. Les organisateurs du festival charentais ont sollicité le chanteur Christophe Willem et le pianiste Yvan Cassar pour rendre hommage à Michel Berger.

Un piano et une voix

Quand il a reçu cette proposition, Christophe Willem n'a pas hésité : "Le mot 'hommage' ne me fait pas peur. Je vois la connotation qu'il peut y avoir, mais cela dépend ce que l'on y met derrière. Quand on essaie humblement de mettre en avant le répertoire d'un artiste que l'on admire, je ne vois pas quelque chose de négatif. Il est parfois important de remettre la variété au centre de la musique. Et justement, le fait que Michel Berger soit présent aux Francofolies, via Yvan Cassar et moi-même, c'est un mélange complet de la musique, sans faire de clivage.

Le chanteur de 33 ans s'est entouré d'Yvan Cassar, pianiste et arrangeur des plus grands noms de la chanson française, de Johnny Hallyday à Charles Aznavour. Selon Yvan Cassar, cette création spéciale a un sens artistique avant tout : "J'ai écouté tout le répertoire de Michel Berger pour comprendre et connaître l'auteur, sélectionner des choses, et travailler sur les chansons. Nous ne pouvons que transmettre le bonheur que nous ressentons avec ce répertoire."

Une création, plus qu'un hommage

Les deux artistes ont donc imaginé la représentation toute en épure, sans reproduire et sans singer les émotions des chansons que tout le monde ou presque connaît. Ils revisitent Le Paradis blanc, La Groupie du pianiste, ou encore les mélodies de Starmania, et ils ont veillé à un paramètre précis : "Je ne voulais surtout pas me retrouver dans la position d'avoir l'impression de faire un karaoké géant aux Francofolies, explique Christophe Willem. L'envie était de faire une proposition artistique, sans dénaturer les morceaux mais en nous les appropriant un minimum. Je ne voyais personne d'autre qu'Yvan [Cassar] pour le faire." 

25 ans après la disparition de Michel Berger, plus qu'un hommage, les deux hommes font la promesse d'une création autour de son œuvre. Cette exclusivité d'un soir doit réussir l’exploit de marier deux univers sensibles, sans en altérer l’un ou l’autre.

Christophe Willem et Yvan Cassar revisitent l'œuvre de Michel Berger - le reportage de Yann Bertrand.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.