Festival des Vieilles Charrues : "Pour la ville de Carhaix, c'est un moment d'exception", reconnaît le maire de la commune

"Pour les commerçants locaux, c'est un 13e voire un 14e mois", se réjouit sur franceinfo Christian Troadec, maire de Carhaix, alors que le festival des Vieilles Charrues débute jeudi.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'édition 2023 des Vieilles Charrues débute ce jeudi 13 juillet à Carhaix (Finistère) (QUENTIN VERNAULT / HANS LUCAS)

"Pour la ville de Carhaix, c'est un moment d'exception", reconnaît jeudi 13 juillet sur franceinfo Christian Troadec, maire de Carhaix et cofondateur du festival breton des Vieilles Charues qui débute ce jeudi dans le Finistère et qui doit durer jusqu'à lundi. Il s'agit du festival le plus fréquenté de France, avec près de 280 000 festivaliers attendus.  
 
Etes-vous toujours heureux d'accueillir ce festival ?  
 
Christian Troadec : Pour la ville de Carhaix, c'est un moment d'exception. Ça met un coup de projecteur énorme sur tout le pays de Carhaix. Ça permet à un public breton et d'ailleurs d'avoir des concerts d'exception et il y a en même temps des retombées économiques extrêmement importantes pour tout le territoire. C'est un moment un peu magique dans l'année pour la ville de Carhaix. 
 
Quelles sont les retombées de ce festival pour Carhaix ? 
 
Il ne faut pas oublier qu'en premier lieu c'est un festival culturel qui est là pour propager la culture et faire en sorte que les artistes soient accessibles à tous. Ça nous évite, à nous en Bretagne, de nous rendre dans des grandes cités, des grandes villes, des métropoles pour accéder à certains types de concerts. Pour les commerçants locaux, tous les métiers de bouche en particulier, les cafés et les restaurants... C'est un 13e voire un 14e mois. Ça ramène des subsides financiers extrêmement importants. 
 
Comment faire en sorte que le festival des Vieilles Charrues perdure et que le public s'y retrouve ?  
 
A Carhaix, la particularité c'est qu'on a monté un site assez exceptionnel : le "Breizh Park", le parc événementiel de la Bretagne, avec 120 hectares de terrain qui appartiennent à la collectivité. On a des infrastructures à l'année qui permettent aussi d'amortir les coûts, d'avoir des investissements pérennes. Il y a aussi le partenariat de la région Bretagne qui est primordial. C'est non seulement un site à l'année mais ce sont aussi des manifestations à l'année (festival du livre par exemple) parce qu'en plus du point d'orgue - qui est le festival des Vieilles Charrues - on a un deuxième festival qui s'installe cette année sur la commune, le troisième week-end du mois d'août et qui s'appelle le "Motocultor", basé sur des musiques hard rock et métal. Carhaix joue donc un peu ce rôle de capitale des festivals désormais. Ça va de quelques centaines de visiteurs à des centaines de milliers et tout ça participe à une dynamique locale pour une petite ville de 8 000 habitants. 
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.