La fréquentation des restaurants baisse encore, fast-food compris

La fréquentation des restaurants a baissé de près de 1% au premier semestre 2014, par rapport à la même période en 2013. Crise, hausse de la TVA, scandales sanitaires : les raisons de ce désamour sont multiples.

La fréquentation des restaurants français a baissé de 0,9% au premier semestre 2014.
La fréquentation des restaurants français a baissé de 0,9% au premier semestre 2014. ( GETTY IMAGES )

Les Français se déplacent de moins en moins pour aller manger. Les consommateurs ont réduit leur nombre d'entrée au restaurant de 0,9% au 1er semestre 2014, selon une étude du cabinet NPD publiée par Les Echos, mercredi 30 juillet. Selon NPD, la fréquentation des cafétarias chute de 4%, la restauration à thème de 2% et celle des fast food de 1%. Le mois de juin semble avoir été le plus difficile, notamment en raison de la Coupe du monde de football qui a vidé les salles de restaurant.

Cette étude, qui repose sur l'interrogation au quotidien de 12 000 personnes sur leur consommation alimentaire hors domicile de la veille, montre une légère augmentation du ticket moyen (addition moyenne par personne) de 1,8%, essentiellement tiré par la hausse de la TVA, passée de 7 à 10% depuis le 1er janvier.

Hausse de la fréquentation chez McDonald's

Toutefois, les chiffres marquent certaines disparités. Selon Les Echos, "McDonald’s France fait état d’une hausse de 4,8 % de ses ventes sous enseignes (c’est-à-dire hors taxes et franchisés compris) pour les six premiers mois de 2014, du fait de l’extension de son réseau mais aussi de l’augmentation des ventes sur site", alors même que les chiffres du secteur sont en recul. A contrario, le segment des cafétérias, qui paraissent souffrir d’un vieillissement de leur concept, est à la peine avec une chute de fréquentation de 4%.

La crise n'est pas seule responsable de ce relatif désamour, selon les professionnels. "C'est aussi une conséquence directe des scandales alimentaires récents, qui ont entamé la confiance des consommateurs", expliquait récemment au Figaro RolanHéguy, président national de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie.