Vidéo Tomer Sisley évoque le rôle d’une doublure à l’occasion du tournage de Largo Winch 3

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
15 ans après le premier film de la saga, Tomer Sisley reprend le costume de Largo Winch. Un rôle pour lequel il faisait et fait toujours ses propres cascades. -
VIDEO. Tomer Sisley évoque le rôle d’une doublure à l’occasion du tournage de Largo Winch 3 15 ans après le premier film de la saga, Tomer Sisley reprend le costume de Largo Winch. Un rôle pour lequel il faisait et fait toujours ses propres cascades. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
15 ans après le premier film de la saga, Tomer Sisley reprend le costume de Largo Winch. Un rôle pour lequel il faisait et fait toujours ses propres cascades.

“Une épaule arrachée et déboîtée, des ligaments déchirés, un avant-bras cassé et un pied fêlé”. Pour le film Largo Winch 3, encore en tournage dans des studios belges, près d’Anvers, Tomer Sisley reprend son rôle avec quelques séquelles, dues à ses cascades qu’il réalise lui-même. Avec l’expérience, l’acteur indique avoir compris l'intérêt d’une doublure, qui a une véritable fonction, celle de préserver l’acteur. “Il y a 15-20 ans, je faisais mes cascades parce que j'avais la capacité de les faire et j'avais des choses à prouver à quelques personnes dont moi-même. Le problème, aujourd'hui, c'est que je suis enfermé dans ce personnage d'acteur qui fait lui-même ses propres cascades, donc plus personne ne se pose la question si je vais les faire ou pas. Tout le monde part du principe que oui”, explique l’acteur.

“La doublure, il faut qu’elle soit au-dessus du comédien”

Aux côtés de l’acteur, Jérôme Gaspard, le coordinateur de cascades et surtout l’ancienne doublure de Tomer Sisley, évoque la difficulté pour un doubleur de faire mieux que l’acteur. “La difficulté avec quelqu'un comme Tomer, c'est qu'il est quelqu'un de complet, donc la doublure, elle a intérêt à envoyer, parce que tu lui donnes une voiture dans les mains, il sait piloter, tu lui donnes du combat, il sait faire, chuter, bah tu vois, il te le dit : ‘Ça ne me fait pas peur.’ Dans le 2, on a fait des scènes de parachutisme, c'est lui qui les a faites. La doublure, elle a la pression, parce qu'il faut qu'elle soit au-dessus du comédien.”, indique Jérôme Gaspard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.