Vidéo L’avenir du cinéma selon la réalisatrice et scénariste Julia Ducournau

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Elle a reçu la Palme d’or 2021 pour son film “Titane” et elle est membre du Jury des Longs Métrages pour le Festival de Cannes 2023. Julia Ducournau évoque l’avenir du cinéma, menacé, selon elle, par les plateformes de streaming. -
VIDEO. L’avenir du cinéma selon la réalisatrice et scénariste Julia Ducournau Elle a reçu la Palme d’or 2021 pour son film “Titane” et elle est membre du Jury des Longs Métrages pour le Festival de Cannes 2023. Julia Ducournau évoque l’avenir du cinéma, menacé, selon elle, par les plateformes de streaming. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Elle a reçu la Palme d’or 2021 pour son film “Titane” et elle est membre du Jury des Longs Métrages pour le Festival de Cannes 2023. Julia Ducournau évoque l’avenir du cinéma, menacé, selon elle, par les plateformes de streaming.

Aujourd'hui, on ne peut qu'espérer et se battre, parce que moi, j'ai très peur de la perte du cinéma, du médium cinéma, qui est lié à la salle de fait”. Pour Julia Ducournau, le cinéma est en danger, un problème accéléré avec la pandémie de Covid-19 où les consommateurs ont pris pour habitude de regarder des films et des séries depuis leur téléphone ou leur ordinateur. Et toutes les activités que l’utilisateur entreprend, en parallèle du visionnage du film comme manger ou téléphoner, rendent son expérience moins ancrée dans le présent. “Le cinéma est une expérience de la communion, de la sensorialité, avec tout un travail sur le son, l'image immense, de soi, dans son existence, dans son corps et dans le maintenant. Surtout, c'est une expérience du maintenant. Alors que sur un ordinateur, ce n'est pas une expérience du présent mais un peu plus régressive”.  Selon elle, inutile de mettre l’ordinateur et le cinéma en rivalité car nous avons “besoin des deux” pour répondre à des besoins bien différents. 

Déplacer le “geste créateur

D’après la réalisatrice, déplacer le médium sur une plateforme ou un écran impacte “le geste créateur”. “Tous les cinéastes ne pensent pas comme moi, j'ai l'impression que ça déplace le geste créateur. C'est-à-dire qu'on pense plus de la même manière, tout simplement”. Car pour ces professionnels, le travail du son sera bien différent si l'œuvre est diffusée dans un cinéma plutôt que sur un petit écran. “Même s'il y a des gens qui ont les moyens de se payer des trucs très sophistiqués, et tant mieux pour eux, mais on parle d'une minorité quand même. Donc, aujourd'hui, je me dis que, oui, le médium cinéma est en danger”, explique la cinéaste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.