Cet article date de plus de cinq ans.

"Rogue One : A Star Wars Story" : efficace, mais sans imagination

Un nouveau film Star Wars sort sur les écrans mercredi, promettant aux fans une réponse à l'un des plus grands mystères de la saga. Baptiste Schweitzer, coauteur de "Génération Jedi - Sur les traces de George Lucas" et journaliste à franceinfo, nous livre son analyse.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les chasseurs impériaux lors de l'avant-première de "Rogue One : A Star Wars Story", à Los Angeles, le 10 décembre 2016 (JIMMY MORRISON / EPA)

C'est la sortie cinéma la plus attendue de cette fin d'année. Elle tombe à point nommée pour les produits dérivés, en cette période de Noël : baptisé Rogue one : A Star Wars Story, un nouvel épisode de la saga Star Wars sort sur les écrans mercredi 14 décembre. Baptiste Schweitzer, coauteur de Génération Jedi - Sur les traces de George Lucas et d'une grande enquête franceinfo sur l'héritage de la saga, a vu le film en avant-première. Il nous livre son analyse.

La réponse à l'un des plus grands mystères de la galaxie

Première chose à savoir : Rogue One n'est pas la suite de l'épisode 7, Le Réveil de la force, sorti fin 2015. Il s'agit d'une histoire à part, qui s'inscrit entre les épisodes 3 et 4 de la saga. L'épisode 4, sorti en 1977, tout premier film de la saga, s'ouvrait sur le fameux texte déroulant :

C'est une période de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base inconnue, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire Galactique. Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'ÉTOILE NOIRE, une station spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.

Ouverture de l'épisode 4 de Star Wars

Et voilà l'histoire de Rogue One : comment les rebelles ont-ils volé les plans de l'Étoile noire ? Les fans auront donc une réponse à cette question qui les hante depuis tant d'années. Pour le reste... c'est tout ! Même si le film n'introduit quasiment que des nouveaux personnages, il comporte peu de surprises. Rogue One est exactement ce que doit être un Star Wars, avec des batailles spatiales et des combats parfaitement réalisés, quelques phrases mystiques autour de la Force. On retrouve également des planètes variées. La mise en place de l’intrigue constitue d’ailleurs une belle visite guidée des différents écosystèmes de la galaxie avec ses multiples extraterrestres. 

Multiples clins d'œil à la première trilogie

Sans oublier bien sûr les robots, qui apportent la touche humoristique à l’ensemble. Mention spéciale à K-2SO, beaucoup moins mignon que le BB8 de Star Wars, épisode VII, mais beaucoup plus drôle. Cette sorte de cousin éloigné de C-3PO, ronchon et cynique, restera comme l’une des bonnes trouvailles de ce film. Marque de fabrique de Disney depuis le rachat de la franchise : la saga se féminise à nouveau avec l'apparition de Jyn, l'héroïne interprétée par Felicity Jones. Star Wars, épisode VII avait lancé ce mouvement, qui se poursuit donc avec ce nouvel épisode.

Rogue One, premier film de pure franchise de Star Wars, comblera les fans qui chercheront les multiples clins d’œils aux précédents opus, notamment à la première trilogie, guetteront les apparitions fugaces de quelques personnages emblématiques. Disney continue d'exploiter avec savoir-faire l'univers de La Guerre des Étoiles... mais avec de moins en moins d'imagination.

"Rogue One : A Star Wars Story" : efficace, mais sans imagination. La critique de Baptiste Schweitzer.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Star Wars

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.