"Squid Game" : une saison 2 annoncée par son créateur pour fin 2024

"Squid Game" met en scène des centaines de personnages issus des franges les plus marginalisées de Corée du Sud, participant à des jeux traditionnels d'enfants, comme "1-2-3 soleil", pour remporter une énorme somme d'argent. Les perdants sont tués au fur et à mesure des épreuves.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le réalisateur Hwang Dong-Hyuk poses à Cannes en France le 4 avril 2022 (VALERY HACHE / AFP)

Les fans de Squid Game vont devoir prendre leur mal en patience : son créateur, Hwang Dong-hyuk, doit encore écrire le scénario de la saison 2, qu'il espère pouvoir dévoiler au public d'ici "à la fin de l'année 2024", a-t-il annoncé lundi 4 avril à Cannes.

"Je dois travailler sur la saison 2, j'espère qu'elle sera finie d'ici à la fin de l'année 2024, avec un peu de chance je pourrai la montrer aux fans à d'ici à la fin de l'année 2024", a déclaré le scénariste et réalisateur sud-coréen, interrogé sur ses projets futurs devant un parterre de professionnels de l'audiovisuel rassemblés au MIPTV (marché international de la télévision). La veille, il avait annoncé à des scénaristes, réunis par le festival Canneseries, n'avoir écrit que "trois pages" de la saison 2 de sa série-phénomène, carton de l'automne sur Netflix.

Squid Game met en scène des centaines de personnages issus des franges les plus marginalisées de Corée du Sud, participant à des jeux traditionnels d'enfants, comme "1-2-3 soleil", pour remporter une énorme somme d'argent. Les perdants sont tués au fur et à mesure des épreuves.

Vu par 142 millions d'abonnés Netflix à la mi-octobre 2021

Très violente, la série a rencontré un succès planétaire : elle a été vue par plus de 142 millions d'abonnés Netflix à la mi-octobre 2021, un mois après sa sortie, soit quelque deux tiers des utilisateurs. Un record qui justifiait une suite.

Mais Hwang Dong-hyuk avait initialement écrit sa série comme un long-métrage en 2009. Restée "dans son ordinateur pendant dix ans", son histoire dont personne ne voulait a finalement séduit la plateforme de streaming, arrivée en Corée du Sud en 2016, a-t-il expliqué.

Le créateur a expliqué avoir souffert en retravaillant son scénario pendant "sept mois", le tournage ayant lui duré "huit mois". "C'était l'enfer. Peut-être que la saison 2 sera ma dernière série", a-t-il plaisanté. Le jeu en valait la chandelle : le cinéaste Steven Spielberg, son "idole", lui a récemment avoué avoir regardé sa série "en trois jours" et vouloir lui "voler (son) cerveau", a-t-il rapporté.

"Tuer des personnes âgées"

Après Squid Game, le Sud-Coréen planchera sur un autre projet, de film cette fois et déjà décrit dans "25 pages", appelé KO Club pour Killing old men club, dont l'intrigue parle de "tuer des personnes âgées". Inspiré d'un livre de l'Italien Umberto Eco, cet autre "film controversé" sera "encore plus violent que Squid Game", a prévenu Hwang Dong-hyuk, qui pourrait "se tenir à l'écart des personnes âgées après sa sortie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.