"Les Promesses" : Isabelle Huppert et Reda Kateb dans un thriller politique au cordeau

Un duo d’acteurs formidable dans un scénario au plus près des enjeux politiques actuels, mené avec un suspense haletant.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Isabelle Huppert et Reda Kateb dans "Les Promesses" de Thomas Kruithof (2022). (WILD BUNCH DISTRIBUTION)

Thomas Kruithof avait déjà tâté du thriller politique avec talent dans La Mécanique de l’ombre. Il récidive avec autant de conviction dans Les Promesses, sur les écrans mercredi 26 janvier. Isabelle Huppert, en mairesse d’une ville de Seine-Saint-Denis, et Reda Kateb comme directeur de cabinet, sont complices et sur la brèche à la veille d’une campagne électorale, dans le meilleur film politique depuis L’Exercice de l’Etat.

Engagement, ambition et vérité

Clémence, maire dans le 93, et Yazid, son directeur de cabinet, se battent pour réhabiliter la cité des Bernardins, minée par l’insalubrité et les marchands de sommeil. Une promesse remise en cause à la fin de son mandat et la proposition d’un poste de ministre. Une remise en cause qui va bouleverser tous ses plans et sa fidélité à son principal collaborateur.



Si le contexte et le style sont différents, on pense spontanément à L’Exercice de l’Etat de Pierre Schoeller en 2011. La comparaison avec Les Promesses ne désavantage pas le film de Thomas Kruithof, bien au contraire. Le scénario, l’interprétation et la mise en scène offrent une même analyse fine du monde politique, des ambitions parfois au détriment des engagements, avec une teneur dramatique bienvenue en cette période de campagne électorale. 

Suspense

Une fois encore Isabelle Huppert s'identifiée totalement à son rôle, comme si elle avait été maire toute sa vie... Reda Kateb n’est pas moins convaincant, dans le costume de premier conseiller investi. Le scénario aurait pu verser dans un registre plus intime, mais heureusement il n’a pas la maladresse de tomber dans le prévisible. Non, le film est fidèle à des enjeux croisés, contextuels (la réhabilitation d’une cité), politiques et personnels.

Le déroulé de l’action est passionnant avec ses meetings municipaux, ses rendez-vous de travail, ses apartés, secrets et révélations, mensonges et remises en question, qui tiennent en haleine. Jusqu’à un suspense final dont l’issue tombe au dernier moment. Ces Promesses sont multiples. Envers les habitants de la cité, de la municipalité, du parti, et surtout envers soi. Thomas Kruithof réussit à résoudre l’équation dans un film où l’ambition recoupe la sincérité du propos et du traitement. Prenant.

L'affiche de "Les Promesses" de Thomas Kruithof (2022). (WILD BUNCH DISTRIBUTION)

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Thomas Kruithof 
Acteurs : Isabelle Huppert, Reda Kateb, Naidra Ayadi, Jean-Paul Bordes, Laurent Pointreneau, Soufiane Guerrab, Hervé Pierre
Pays : France
Durée : 1h38
Sortie : 26 janvier 2022
Distributeur : WIld Bunch

Synopsis : Maire d’une ville du 93, Clémence livre avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les "marchands de sommeil". Ce sera son dernier combat, avant de passer la main à la prochaine élection. Mais quand Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Clémence peut-elle abandonner sa ville, ses proches, et renoncer à ses promesses ? …

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.