"L’Ennemi" : Jérémie Renier accusé de meurtre dans un brillant thriller psychologique

Stephan Streker adapte de loin l'affaire Wesphael, député belge écologiste accusé du meurtre de son épouse en 2013, et acquitté au bénéfice du doute.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jérémie Renier et Alma Jodorowsky dans "L'Ennemi" de Stephan Streker (2022). (ALBA FILMS)

Après deux films passés assez inaperçus, le réalisateur belge Stephan Streker décroche la timbale avec L’Ennemi, sur les écrans mercredi 26 janvier. Avec Jérémie Renier, Alma Jodorowsky et Emmanuelle Bercot, le film se distingue en s’inspirant de l'affaire Wesphael, député belge accusé d’avoir tué sa femme en 2013, et acquitté au bénéfice du doute. Scénariste et réalisateur, le cinéaste y ajoute une étrange amnésie qui fait tout le sel d’un film au script et à la mise en scène des plus subtils.

Sophistiqué et raffiné

Louis Durieux, homme politique belge médiatique qui brigue le poste de Premier ministre, est accusé du meurtre de sa femme Maeva dans une chambre d’hôtel. Durieux avance la thèse du suicide de son épouse fragile, mais ne se rappelle rien des événements. Arrêté, l’affaire déclenche un torrent médiatique, sur laquelle tout le monde a une opinion tranchée, alors que l’incertitude règne.

Stephan Streker signe un film au scénario sophistiqué et à l’image raffinée, objets d’une attention rare, au regard de ce que l’on peut voir chaque semaine. Harmonie colorée et composition sautent aux yeux, alors que le script relate la déstabilisation d’un homme qui a perdu la mémoire au moment le plus important de sa vie : la mort de sa femme, son accusation de meurtre, et peut-être la fin de sa carrière politique.

L’ennemi intérieur

Ce paradoxe entre la forme et le fond participe de la tension constante qui habite le film. Mais qui est "l’ennemi" du titre ? Pour Stephan Streker, c’est "l’ennemi intérieur", celui qui travaille à une forme d’autodestruction malgré soi, et dans lequel l’on s’enferre. Il prend ici la forme d’une amnésie chez Louis Durieux qui focalise tous les soupçons sur lui, comme par masochisme. Jérémie Renier donne encore le meilleur de lui-même dans une composition entre deux eaux, où la confiance en soi le dispute au doute, sans que rien ne soit tranché.

L’Ennemi est aussi un film sur la Belgique, où les dissensions entre Wallons et Flamands sont exposées sans hypocrisie en revenant à plusieurs reprises. Son aspect trouble serait-il une métaphore sur le plat pays, divisé et contraint à vivre ensemble ? Thriller prenant de bout en bout, L’Ennemi inspire, lui, l’unanimité.

L'affiche de de Stephan Streker (2022). (ALBA FILMS)

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Thomas Kruithof 
Acteurs : Jérémie Renier, Alma Jodorowsky, Emmanuelle Bercot
Pays : Belgique / Luxembourg / France
Durée : 1h45
Sortie : 26 janvier 2022
Distributeur : Alba Films

Synopsis : Un célèbre homme politique est accusé d’avoir tué son épouse retrouvée morte, une nuit, dans leur chambre d’hôtel. Est-il coupable ou innocent ? Personne ne le sait. Et peut-être lui non plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.