Quand un jeune de banlieue transforme son HLM en vaisseau spatial : "Gagarine", un brillant et enthousiasmant premier film

Ce raccourci audacieux entre le cosmos infini et la claustrophobie des cités engendre le "2001 : l'Odyssée de l'espace" des "films de banlieue".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alséni Bathily dans "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (2020). (HAUT ET COURT)

Premier long métrage du duo Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, Gagarine est un coup de maître. Autour de la démolition annoncée de la cité Gagarine d’Ivry-sur-Seine en 2019, le film raconte l’histoire d’un de ses jeunes habitants, la tête dans les étoiles, prêt à tout pour la sauver, jusqu’à en faire une fusée… Décollage mercredi 23 juin dans les salles.

Spatiotemporel

Youri, 16 ans, porte le prénom du premier homme dans l’espace en 1961, comme également la cité Gagarine d’Ivry-sur-Seine (1963) où il a grandi. Totalement identifié au héros soviétique, passionné d’aérospatial, il est révolté quand il apprend que l’endroit où il a vécu va être démoli. Il convainc les habitants de résister en les mobilisant pour des actions de réhabilitation du lieu, jusqu’à ce que l’inéluctable arrive. Mais Youri a une autre idée : faire de la cité un vrai vaisseau spatial…

Les premières images de reportage où l'on voit Youri Gagarine inaugurer en 1963 la cité qui porte son nom à Ivry, enracine le film dans l’histoire. Le temps et l’espace charpentent le film. Fanny Liatard et Jérémy Trouilh traitent une histoire sociale en en faisant une œuvre d’art. Cinématographique. Le temps est ce qui sépare la nouvelle de la démolition et son exécution, avec un compte à rebours digne du lancement d’une fusée. Il est aussi celui de la rupture avec le temps d’avant, de la perte de la jeunesse, de l’innocence et du passé. L’espace est celui d’un vaisseau interstellaire tel que le rêve Youri. Mais est-ce vraiment un rêve ?

Apesanteur

C’est toute la réussite du film de faire croire que le jeune héros a transformé son immeuble en station orbitale, avec commandes de pilotage, sas, serre végétale… Vêtu d’une combinaison et d’un casque d'astronaute, il se déplace en apesanteur dans l’appartement et les parties communes ; bientôt d’autres le suivent. Comme dans ses entreprises solidaires de réhabilitation de la cité, tout le voisinage participe à son rêve.

Alséni Bathily dans "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (2020). (HAUT ET COURT)

Le scénario original de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh fourmille de formidables idées de mise en scène, faisant de Gagarine un splendide poème visuel. Récit de résistance, sans une once de violence, pétri de solidarité sans être bisounours, nourri d’images époustouflantes, le premier film de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh aurait sans doute figuré au palmarès de Cannes 2020 s’il avait eu lieu. Ne passez pas à côté de cette pépite dont la modernité est de la graine de grands cinéastes.

L'affiche de "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (2020). (HAUT ET COURT)

La fiche

Genre : Drame
Réalisatrice et Réalisateur : Fanny Liatard et Jérémy Trouilh
Acteurs : Alséni Bathily, Fanny Liatard, Jérémy Trouilh, Finnegan Oldfield, Farida Rahouadi, Denis Lavant
Pays : France
Durée : 1h38
Sortie : 23 juin 2021
Distributeur : Haut et court

Le film fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020.

Synopsis Youri, 16 ans, a grandi à Gagarine, immense cité de briques rouges d’Ivry-sur-Seine, où il rêve de devenir cosmonaute. Quand il apprend qu’elle est menacée de démolition, il décide de rentrer en résistance. Avec la complicité de Diana, Houssam et des habitants, il se donne pour mission de sauver la cité, devenue son " vaisseau spatial ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.