Oscar de la meilleure bande originale : Alexandre Desplat s'est démarqué du "formatage" qui existe à Hollywood

Benoit Basirico, journaliste spécialiste des musiques de films, a expliqué, lundi sur franceinfo, que "la touche française" est de continuer à faire des musiques à thèmes.

Le compositeur Alexandre Desplat lors des Oscar 2018, le 4 mars.
Le compositeur Alexandre Desplat lors des Oscar 2018, le 4 mars. (KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le compositeur français Alexandre Desplat a remporté, dimanche 4 mars, le deuxième Oscar de sa carrière pour la bande originale du film La Forme de l'eau, romance fantastique de Guillermo del Toro. Sur franceinfo, lundi, Benoit Basirico, journaliste spécialiste des musiques de films, fondateur du site cinezik.org, a expliqué qu'Alexandre Desplat s'était démarqué du "formatage de la musique de film" qui existe à Hollywood. Selon lui, "la touche française est de continuer à faire des thèmes".

franceinfo : Y-a-t-il une recette française pour cartonner à Hollywood ?

Aujourd'hui, à Hollywood, il y a malheureusement un formatage de la musique de film. On fait moins de thèmes et plus de textures. Hans Zimmer, qui était aussi nommé à ses côtés pour Dunkerque, a privilégié la texture, les tic-tac de montre. On va dire que la touche française est de continuer à faire des thèmes. Et dans le film La Forme de l'eau, il y a un thème qui revient, le thème du personnage, et il reste en tête. Et, les votants s'en sont souvenus.

Y-a-t-il une école française de la musique de films ?

Je ne dirais pas qu'il y a une école. Disons que les compositeurs de musiques de films français s'inspirent des Français comme Ravel ou Debussy qui privilégiaient les formes plutôt douces, minimales, contrairement aux Allemands, dont Wagner, qui est plutôt dans la grosse forme. Alexandre Desplat, même s'il a pratiqué le grand orchestre dans Harry Potter et Valérian récemment, peut faire émerger de l'orchestre des solistes. Dans La Forme de l'eau, on entend une flûte, et un accordéon, la touche française de la BO.

Faire des musiques de films, est-ce un métier à part entière ?

En effet, c'est un métier à part entière. Alexandre Desplat le dit lui-même, pour être musicien de film, il faut être davantage cinéaste, c'est-à-dire penser au film, à la nécessité de la musique pour le film, que musicien. Alors évidemment, Alexandre Desplat sait écrire la musique parfaitement, mais il est aussi très cinéphile. Je pense que pour être un grand musicien de film, il faut être un grand cinéphile.