Cet article date de plus de huit ans.

Le festival du cinéma italien d'Annecy reflète le désenchantement de la jeunesse

Le 31eme Festival du cinéma italien se déroule jusqu'au 15 octobre à Annecy. L'occasion de découvrir le travail de la nouvelle génération des réalisateurs transalpins. Pour la plupart des drames, à l'image de la société italienne en crise.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une scène du film "31 degrés Kelvin" de Giovanni Calvaruso
 (DR / Festival du film d'Annecy)
Reportage : Marion Feutry - Christian Mathieu - Thao Huynh
Parmi les plus grands réalisateurs italiens, on peut citer : Ettore Scola, Federico Fellini, Bernardo Bertolucci, Lucchino Visconti, Pier Paolo Pasolini. A partir des années 90, le cinéma italien reste dominé par la figure prestigieuse de tous ces anciens mais de nouveaux talents émergent tels que Nanni Moretti et Roberto Begnini, reconnus à l'échelon international.

Les années 2010 voient une nouvelle génération faire son apparition. Le réalisateur Giovanni Calvaruso, présente son premier long métrage "31 degrés Kelvin" à Annecy. Un film qui reflète la morosité d'une Italie en crise qui a perdu toutes racines et toutes valeurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.