"Bacurau", fable futuriste du Brésil, formidable Prix du jury à Cannes

Après Aquarius, Kleber Mendonça Filho cosigne "Bacurau" avec Juliano Dornelles. Avec ce western futuriste ils mettent dans le mille.

Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (Brésil / France)
Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (Brésil / France) (SBS Distribution)

Coproduction franco-brésilienne, Bacurau se révèle d’une originalité folle, d'une exubérance toute sud-américaine. Son sujet ambitieux allie prospective, environnement, lutte des classes, et tradition. Rare film brésilien à s’être retrouvé en compétition à Cannes, il y a remporté le Prix du jury en mai dernier, et arrive sur les écrans mercredi 25 septembre.

Potion magique

Dans un futur proche, Bacurau est une bourgade perdue dans le vaste Brésil. Tellement isolée, qu’elle n’est plus localisée sur les cartes. Elle n’est toutefois pas oubliée du député local avec lequel les habitants ont un contentieux. Son but : les éradiquer puisqu’ils ne votent pas pour lui. Farouchement indépendants, les habitants de Bacurau cultivent leurs traditions en consommant un psychotrope comparable à une potion magique qui leur donne force et détermination. Arrive dans cette région oubliée, un groupe de touristes aisés dont le loisir consiste à chasser des habitants comme du simple gibier. La résistance s’organise…

SBS Distribution
Un tel synopsis rappelle l’inventivité et la liberté d’esprit des films des années 1970. Ce village brésilien fait par ailleurs irrémédiablement penser à celui des "irréductibles Gaulois" d’Uderzo et Goscinny : l’attitude rebelle de ses habitants face à toutes intrusions hostiles à leurs mœurs, la consommation d’une drogue mystérieuse digne de celle du druide Panoramix.

Romanesque et politique

Conte philosophique, Bacurau arrive à point nommé suite à l’élection du président brésilen Bolsonaro qui défraye la chronique avec son discours climato-sceptique, xénophobe, machiste et homophobe. Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles réalisent un film-pamphlet qui dénonce l'administration brésilienne avec force. Faisant fi des conventions, le ton est libertaire, provoquant dans ses images violentes et sanglantes qui choqueront les plus sensibles. En cela Bacurau rappelle les films d’Alejandro Jodorowsky (El Topo, La Montagne sacrée).

L\'acteur allemand Udo Kier dans Bacurau des réalisateurs brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
L'acteur allemand Udo Kier dans Bacurau des réalisateurs brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (SBS Distribution)
La présence d’Udo Kier, formidable acteur vu dans des œuvres hors normes des années 1970 (Chair pour Frankenstein, Du sang pour Dracula de Paul Morrissey/Andy Warhol), et souvent dirigé par Lars Von Trier, ajoute encore à la subversion du film. Il campe l’avatar d’un comte Zaroff (La Chasse du comte Zaroff, classique de l’épouvante de 1932), chasseur obsessionnel du gibier le plus dangereux au monde (The Most Dangerous Game, titre original du film) : l’homme. Le film renvoie également au western dans ses paysages et la petite bourgade prise d'assaut.

Cette filiation entre sujets politiques contemporains (climat, lutte des classes, corruption…) et cinéma de genre, inscrit Bacurau dans une actualité brûlante, avec une inventivité décoiffante. Réalisé avant l’élection de Bolsanaro, le film se révèle prémonitoire d’une réalité politique locale, mais aussi mondiale.
L\'affiche de Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
L'affiche de Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (SBS Distribution)

La fiche

Genre : Drame / Thriller
Réalisateur : Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles
Acteurs : Barbara Colen, Sônia Braga, Udo Kier

Pays : Brésil / France
Durée : 2h12
Sortie : 25 septembre 2019
Distributeur : SBS Distribution
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Synopsis
 : Dans un futur proche. Le village de Bacurau, dans le sertão brésilien, fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte.