Cet article date de plus d'onze ans.

Bérénice Bejo, reine de Cannes

L'interprète de la pétulante Peppy Miller dans "The Artist" présidera les cérémonies d'ouverture et de clôture de la 65e édition du festival. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Bérénice Bejo dans The Artist, de Michel Hazanavicius. (KOBAL / AFP)

C'est désormais officiel : Bérénice Bejo sera la maîtresse des cérémonies d'ouverture et de clôture du 65e Festival de Cannes à partir du 16 mai, a confirmé mercredi 18 avril le président du festival, Gilles Jacob.

La pétulante Peppy Miller de The Artist a remporté le César 2012 de la meilleure actrice pour ce rôle dans le film de son mari, Michel Hazanavicius. A 35 ans, l'actrice française d'origine argentine a débuté au cinéma dans un film de Chantal Ackerman, La Captive.

Mais c'est son rôle dans OSS 117-Le Caire Nid d'espions, de Michel Hazanavicius, déjà avec Jean Dujardin, qui l'a révélée au grand public. 

Un peu froissée de n'être nommée aux Oscars que dans la catégorie "Meilleur second rôle", la jeune femme s'était réjouie de son César en lâchant sur scène, les larmes aux yeux, en direction des candidates malheureuses : "Je vous ai toutes adorées, les autres actrices, mais je le voulais vraiment."

Elle succède à Mélanie Laurent

Parlant parfaitement anglais et espagnol, Bérénice Bejo succèdera, dans le rôle de maîtresse de cérémonie du festival de Cannes, à l'actrice française Mélanie Laurent. Gilles Jacob souhaitait l'officialiser jeudi matin, lors de la conférence de presse présentant la sélection officielle des films. Mais l'information a commencé à circuler sur Twitter dès mercredi matin.

"D'ordinaire, il est d'usage que les annonces soient faites par les institutions et non par les agents, a regretté Gilles Jacob. Mais le sourire de Bérénice Bejo, certainement racinien, convaincra tout le monde", a-t-il ajouté, assurant qu'il n'était "pas fâché".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.