Après le vol de son scénario, Claude Lelouch "obligé de reculer de presque un an" le tournage de son prochain film

Le réalisateur a confirmé, samedi à franceinfo, s'être fait voler le scénario de son prochain film "Oui et Non", le 2 janvier, devant le siège de sa maison de production Les Films 13, à Paris, ce qui bouleverse ses projets.

Le réalisateur Claude Lelouch, le 11 mai 2011, lors du 64e Festival de Cannes (Alpes-Maritimes).
Le réalisateur Claude Lelouch, le 11 mai 2011, lors du 64e Festival de Cannes (Alpes-Maritimes). (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"C'est hallucinant. J'ai perdu en dix secondes 50 ans d'observation" et un scénario, a regretté, samedi 13 janvier sur franceinfo, Claude Lelouch. Le réalisateur français vit "un vrai cauchemar" depuis le vol de "200 feuillets à peu près", le 2 janvier, "le temps que je ferme ma voiture" devant le siège de sa maison de production Les Films 13, à Paris.

Désormais, Claude Lelouch va être obligé de différer le film, intitulé Oui et non"de presque un an, le temps de remettre tout cela en place". Le réalisateur a annoncé avoir "porté plainte", même s'il "espère qu'un miracle va se produire et que le voleur ramènera ses notes".


franceinfo : Comment s'est passé le vol de vos documents ?

Claude Lelouch : Cela s'est passé le 2 janvier. Je revenais de la montagne où je suis allé travailler pendant quelques jours. Je suis rentré à Paris, je suis descendu de voiture, j'ai sorti deux sacs, dans lesquels j'avais 50 ans de notes, d'observations, de dialogues entendus dans les cafés dans la rue dont je nourris mes films et mon dernier scénario. Le temps que je ferme ma voiture, les sacs avaient disparu. Juste le temps de chercher un truc dans ma voiture que j'avais oublié. Je n'ai pas quitté la voiture. Je n'ai rien vu. C'est hallucinant. Mes films ne sont rien d'autre que le résultat de mes observations. J'ai perdu en dix secondes 50 ans d'observation.

Ces notes que vous avez perdues, sous quelle forme se présentent-elles ?

Cela ressemble à des feuilles volantes, des petits bouts de papier, des feuilles. J'écris sur tout ce que je peux écrire quand je repère et je vois quelque chose qui me plaît. J'ai noté ma vie. J'aime bien écrire, car quand j'écris j'ai le sentiment que cela rentre aussi un peu dans ma mémoire. Il y avait 200 feuillets à peu près. Ce sont les valises de ma vie qu'on m'a volées avec le dernier film que je suis en train de préparer qui s'appelle "Oui et non". J'avais fait une version plus ou moins définitive pendant ces dix jours que j'ai passés à la montagne où j'ai beaucoup travaillé.

N'avez-vous pas une copie de ce travail ?

Il y a forcément des brouillons anciens que je vais retrouver, mais il n'y a pas la version définitive sur laquelle j'avais travaillée avec toutes les notes importantes et la synthèse que j'en avais faite. C'est un vrai cauchemar. Je vais être obligé de reculer le film de presque un an, le temps de remettre tout cela en place. J'ai porté plainte. Surtout, j'ai visité toutes les poubelles du quartier où on aurait pu jeter toutes ces notes. Je pense que tout ce qui nous arrive si à court terme cela fait mal, à long terme, c'est pour notre bien. J'espère qu'un miracle va se produire et que le voleur ramènera ses notes.