Cet article date de plus de six ans.

A quoi va bien pouvoir ressembler l'adaptation ciné du Monopoly ?

Francetv info a listé quelques films qui pourraient inspirer le réalisateur en charge de l'adaptation sur grand écran du célèbre jeu de société.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Un plateau de Monopoly, du fabriquant Hasbro, le 6 février 2013 à Fairfax (Etats-Unis).  (JUSTIN SULLIVAN / AFP)

Le scénariste n'a pas tiré une carte chance. Les studios Lionsgate et le fabriquant de jouets Hasbro ont l'intention d'adapter le jeu de société Monopoly au cinéma, rapporte le magazine Variety (en anglais). A priori, l'intrigue est basée sur le désir de fortune d'un jeune habitant de la modeste Baltic Avenue (la rue Lecourbe dans la version française du jeu). Andrew Niccol, auteur de The Truman Show, Le Terminal et Bienvenue à Gattaca, a été embauché pour écrire le script.

Ce n'est pas une première pour Hasbro, qui a déjà porté sur grand écran ses Transformers (quatre super-productions réalisées par Michael Bay), ses G.I. Joe (avec Channing Tatum) et sa bataille navale Touché-coulé (Battleship). Mais là, difficile d'imaginer comment adapter au cinéma un tel jeu de société. Francetv info a tout de même listé quelques films qui pourraient inspirer Andrew Niccol.

A "Jumanji", pour le côté jeu de société

Dans ce film culte avec Robin Williams, les personnages participent à une partie d'un jeu de société magique qui les projette dans l'univers de Jumanji. Problème : envoyer un personnage dans l'univers du Monopoly est beaucoup moins exotique. Le personnage du film se retrouverait dans des rues connues, avec des hôtels, des gares, un chien, un parking et... des taxes à payer. Terriblement terre-à-terre et pas très vendeur.

Au "Loup de Wall Street", pour la quête d'argent

L'histoire d'un homme qui part de rien et devient très riche. C'est déjà le pitch du Loup de Wall Street, réalisé par Martin Scorsese en 2013, avec Leonardo DiCaprio. Après tout, Monopoly pourrait être, lui aussi, un film véhiculant une morale anti-capitaliste en critiquant l'appât du gain du joueur, prêt à tout, même à passer par la case prison, pour s'enrichir et s'accomplir en tant que magna de l'immobilier. De ce point de vue, le scénario se rapprochait aussi de Wall Street, signé Oliver Stone, avec Michael Douglas dans le rôle du financier Gordon Gekko.

A "Un Prophète", pour la case prison

Les films basés sur l'univers carcéral sont nombreux. On peut citer Un Prophète, de Jacques Audiard, ou encore Bronson, de Nicolas Winding Refn (le réalisateur de Drive). Sans oublier quelques séries télé, telles que Oz. A supposer que le personnage de Monopoly passe, effectivement, par la case prison, le scénariste Andrew Niccol pourra ainsi faire valoir sa cinéphilie en la matière.

Mais, pour sortir de prison dans le jeu, c'est plus simple que dans la série Prison Break : il suffit de faire un double avec les dés ou d'allonger 5 000 euros.

A "Battleship", pour le rapport au jeu d'origine

Pas de scénario ? Pas de problème ! Hasbro a déjà prouvé qu'il était capable de faire des films basés sur ses produits sans avoir franchement besoin d'intrigue. Le fabricant de jouets a ainsi créé une filiale cinéma, Hasbro Pictures, qui a adapté Touché-coulé au cinéma. Battleship, de Peter Berg, met donc en scène des destroyers américains, en guerre contre des vaisseaux aliens invisibles sur les radars. Ce film d'action n'a ainsi pas grand chose à voir avec le jeu d'origine, si ce n'est une scène dans laquelle le héros tire à l'aveugle, espérant ainsi toucher (et couler) un ennemi.

A "Gosford Park", pour l'histoire

Un manoir, des invités, un meurtre. Gosford Park, réalisé par Robert Altman en 2001, reprend trait pour trait l'intrigue du Cluedo. Sauf qu'il existe une intrigue dans ce jeu de société. Qui est le meurtrier ? Avec quelle arme a-t-il tué la victime ? Une autre adaptation, officielle celle-ci, date de 1985, d'après la base de données IMDB (en anglais). Le jeu a même été décliné en série télé. Logique puisqu'il s'agit d'une intrigue policière basique. Monopoly a, a priori, ce défaut qu'il n'a pas grand chose à raconter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.