Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Cinq anecdotes méconnues sur Lucky Luke, le cow-boy qui a choisi Paris pour fêter son 80e album

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Lucky Luke
Article rédigé par
France Télévisions

Il tire plus vite que son ombre, ça, vous savez. Il est solitaire et loin de son foyer, ça, vous savez aussi. Mais la légende de Lucky Luke est riche en pépites méconnues et en controverses.

En plus de soixante-dix ans d'existence et avec 80 albums au compteur (sans compter les spin-offs Rantanplan et Kid Lucky), on aurait pu avoir levé tous les mystères entourant la BD Lucky Luke. Détrompez-vous ! Son univers est si foisonnant que certaines questions basiques demeurent nimbées de mystère. On vous en dévoile cinq, à l'occasion de la sortie du dernier album, Un cow-boy à Paris, vendredi 2 novembre.

Prenez la question épineuse du sexe de Jolly Jumper par exemple : le créateur, Morris, s'est refusé à le préciser. Seul indice : une case d'un album mineur montre le cheval du cow-boy qui tire plus vite que son ombre tomber amoureux d'une jument. Mais pour Patrick Nordmann, qui a collaboré avec Morris sur une décennie, la réponse est tout autre : "J'en ai parlé avec Morris, et c'est définitivement une jument. Si c'était un étalon, jamais il ne se serait comporté comme ça. Tout en Jolly Jumper – sa débrouillardise, son sens de l'initiative, son intelligence – indique que c'est une jument." Les repreneurs de la série ont représenté Jolly Jumper en étalon, mais le débat continue de faire rage sur Wikipedia. Et comme Morris n'a pas laissé d'instructions claires à sa mort, toutes les interprétations sont possibles.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à lire notre article consacré à la face cachée de Lucky Luke, où vous découvrirez que le gang des Dalton comptait en fait trois membres et non quatre, ou encore que Lucky Luke a déjà tué un homme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.