En Seine-Maritime, deux sœurs ukrainiennes réalisent une immense fresque de street art célébrant la fraternité

Depuis l'invasion russe en Ukraine, Mishel et Nicol Feldman documentent la guerre à leur manière. Accueillies à Port-Jérôme par une famille de réfugiés, les deux artistes ukrainiennes ont profité de leur séjour en France pour créer une fresque haute en couleurs en l'honneur de l'amitié franco-ukrainienne.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La fresque de street art des Sestry Feldman sur le mur de l'Escale à Port-Jérôme en Seine-Maritime (France 3 Normandie)

les s'appellent les "Sestry Feldman", comprenez les sœurs Feldman. Mishel et Nicol sont deux street-artistes ukrainiennes. Depuis le début de la guerre en Ukraine, leur vie a été bouleversée, tout comme leur art. Elles ont décidé de rester chez elles, à Kiev, pour créer des œuvres militantes qu'elles partagent sur les réseaux sociaux et à travers leurs voyages. Elles sont actuellement en résidence à Port-Jérôme en Seine-Maritime pour donner des couleurs à la ville. 

Rencontre avec deux street artistes ukrainiennes
France 3 Normandie / M. Benoist / H. Guiraudou / C. Lefèvre

Une fresque solidaire

Si la guerre a fondamentalement changé le quotidien des Ukrainiens, pour les sœurs Feldman, le combat et la résistance s'expriment aussi par des moyens pacifiques. "Tout change dans ton esprit quand tu comprends que tu n'as peut-être plus longtemps à vivre, quand la guerre a commencé en Ukraine on sentait que l'on pouvait mourir le mois prochain ou demain, ça change toute la psychologie", racontent les sœurs. 

Leurs bombes à elles sont remplies de peinture et célèbrent la vie. À l'image de la fresque qu'elles viennent tout juste d'achever sur le mur de l'Escale à Port-Jérôme. "C’est une fresque sur l’amitié entre la France et l’Ukraine. Ça c’est un viking, et ça c’est un cosaque. Ce sont des figures militaires qui se sont battues pour la liberté de leur territoire", expliquent-elles. 

Détail de la fresque de Port-Jérôme créée par les soeurs Feldman (Franceinfo Culture)

Un pont entre l'Ukraine et la Normandie

L'histoire de cette fresque c'est aussi une aventure humaine entre l'Ukraine et Port-Jérôme. Depuis le début du conflit, la ville située près du Havre accueille des réfugiés dont Daria et sa famille, chez qui les deux artistes logent. "Rencontrer des personnes qui peuvent vous dire comment ça se passe actuellement dans notre ville Kiev... Ça nous fait beaucoup de bien. Ces filles sont super", confie Daria. Pour les remercier, Mishel et Nicol ont redécoré les murs de la maison avec des fleurs

À 26 ans, les jumelles à la chevelure blonde sont considérées parmi les street-artistes les plus connues de leur paysLes deux sœurs peignent le monde en couleurs depuis l’enfance mais c’est lorsqu’elles arrivent à Kiev, il y a 8 ans, que leur carrière décolle. Dans l'univers des Sestry Feldman on retrouve l’écologie, les tarots ou encore un petit bonhomme jaune, héros d’un dessin animé. Mais aujourd'hui leurs thèmes sont beaucoup plus graves, un soldat muni d'une mitraillette ou un journaliste avec sa caméra envoyé sur le terrain. "C'est très dangereux, ils sont très courageux et veulent faire comprendre au monde ce qui se passe vraiment", assurent-elles.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mishel & Nicol Feldman (@sestry_feldman)

À leur manière, Nicol et Mishel sont les ambassadrices d’une génération qui, lorsqu’elle ne prend pas les armes, lutte aussi avec ses pinceaux pour la liberté et l’indépendance de tout un peuple. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Street Art

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.