Cet article date de plus d'un an.

Pourquoi le musée Getty de Los Angeles, cerné par les flammes, a-t-il résisté ?

Le musée, rempli d'oeuvres d'art, a servi toute cette semaine de base arrière pour les centaines de pompiers mobilisés sur l'incendie. Un musée qui a tout d'une forteresse.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vue aérienne du Los Angeles Getty Museum, en 2005 (MAXPPP)

Cerné par les flammes voici seulement quelques jours, le musée Getty, qui surplombe Los Angeles, est dans une zone à haut risque pour les incendies mais ses inestimables collections d'oeuvres d'art y sont bien à l'abri : cette "forteresse" a été conçue dans ses moindres détails pour résister au feu. 

Une forteresse en roche calcaire qui résiste aux flammes

"Nos oeuvres sont incroyablement en sécurité", a assuré à l'AFP la responsable de la communication du Getty Center, Lisa Lapin. "Le Getty a été construit pour accueillir des pièces de valeur et les mettre à l'abri des incendies, des tremblements de terre, hors de toute atteinte", souligne-t-elle. "Nous sommes vraiment bâtis comme une belle forteresse, où tout ce qui se trouve est en sécurité", assure Mme Lapin.

Le Getty Center, qui héberge aussi un centre de recherches et une fondation, soit un millier d'employés, a été bâti entre 1984 et 1997 par l'architecte Richard Meier, pour un coût estimé à un milliard de dollars. 

Premier barrage: il est recouvert de 300.000 blocs de travertin, une roche calcaire qui résiste aux flammes. 

Bétons et barres d'acier

Sa structure est constituée de béton et de barres d'acier, contrairement à la plupart des bâtiments californiens - immeubles inclus - dont les parois sont souvent de simples panneaux de bois fixés sur des piliers.

Un toit de pierre écrasée

Les toits sont recouverts de pierre écrasée pour empêcher les braises portées par le vent d'y créer un foyer.

Un système d'arrosage efficace

Dans ses jardins, plantes grasses et cactus résistants aux flammes ont été privilégiés et un réseau de tuyaux parcourt le sous-sol, relié à un réservoir d'eau de quatre millions de litres situé sous le parking du musée. Le 28 octobre, il a suffi d'actionner les arroseurs pour humidifier le sol et empêcher toute braise de s'y fixer, au risque de propager l'incendie. 

Une ventilation en circuit fermé comme dans un sous-marin

A l'intérieur du musée, le système de ventilation est passé en circuit fermé - sur le même principe que l'aération d'une voiture pour recycler l'air de l'habitacle - ce qui a empêcher la fumée de pénétrer dans les salles et d'endommager les collections. Cela n'a pas été nécessaire le 28 octobre mais si jamais l'incendie parvenait tout de même à se déclarer dans le musée, les galeries peuvent être séparées les unes des autres et scellées par un système de double-portes, similaire aux compartiments étanches d'un sous-marin.

Le musée Getty accueille actuellement une exposition temporaire dédiée au Français Edouard Manet (1832-1883), précurseur de la peinture moderne. Mis en émoi par l'incendie, plusieurs propriétaires de tableaux prêtés pour l'occasion ont contacté le musée. Ils ont vite été rassurés par ces mesures de sûreté, assure Lisa Lapin.

La preuve, le musée a servi toute cette semaine de base arrière pour les centaines de pompiers mobilisés sur l'incendie. Le Getty Fire, contenu à 39% jeudi matin, a été provoqué par une branche d'eucalyptus tombée sur une ligne électrique. Le court-circuit a enflammé la végétation, très sèche, située en contrebas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.