"Cimarron" : Charles Fréger capte les visages de la résistance dans les carnavals des Caraïbes

"Cimarron", c'est le nom que l'on donnait aux esclaves fugitifs. Le photographe Charles Fréger a choisi d'immortaliser leurs représentations dans les carnavals et les mascarades de nos jours. Un travail de plusieurs années à travers les Caraïbes et l'Amérique du Sud. Et une exposition à découvrir au Château des Ducs de Bretagne, à Nantes, jusqu'au 14 avril.

Charles Fréger devant un de ses clichés de l\'exposition \"Cimarron\" 
Charles Fréger devant un de ses clichés de l'exposition "Cimarron"  (David Gallard / LVAN)
Le photographe Charles Fréger poursuit avec "Cimarron", un travail photographique sur les mascarades, ces bals parfois satiriques qui rassemblent des gens déguisés et masquées. Après une plongée en Europe et au Japon, il a travaillé sur l'héritage de l'esclavage dans les mascarades des Caraïbes et du Brésil. Et plus particulièrement sur la représentation des "Cimarrons", ces esclaves fugitifs, représentatifs la résistance à l'oppression. Une exposition de photographies à découvrir au Château des Ducs de Bretagne jusqu'au 14 avril 2019. 

Reportage : France 3 Pays de la Loire : T. Bercault / J. Brenuchon / S. Boismain
Pendant quatre ans, le photographe originaire de Rouen Charles Frégé a sillonné les Caraïbes et l'Amérique du Sud. Il a travaillé à saisir, à travers des portraits, l'héritage de l'esclavage dans cette région du monde. Des hommes et des femmes qu'il a rencontrés lors de carnavals et de mascarades. Des clichés forts, prenants, qui interpellent le public. Une telle exposition à Nantes ne peut que faire résonner le passé négrier de la ville. Une autre façon aussi de découvrir cette histoire douloureuse. Ici, ce sont pendant des moments festifs que les symboles de ces heures sombres sont de nouveau mis en avant.