L'œuvre picturale et photographique méconnue de l'écrivain Claude Simon se dévoile à Collioure

Le musée d’art moderne de Collioure propose jusqu'au 19 septembre 2021 l’exposition "Claude Simon, de l'image à l'écriture".

L’email a bien été copié
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Exposition Claude-SIMON au musée d'art moderne de Collioure (Pyrénées-Orientales). Assemblage de papiers découpés et collés sur paravent vers 1956-58 (Richard Meier)

"L'écrivain, c'est celui qui travaille son langage [...] le sujet d’un roman, c’est l’écriture".  C'est ainsi que Claude Simon (1913-2005) exposait avec beaucoup de rigueur sa conception du métier d'écrivain. Prix Nobel de littérature en 1985, le Catalan originaire de Perpignan fut d'abord peintre et photographe avant d'être écrivain. Cet été, le musée d'art moderne de Collioure dans les Pyrénées-Orientales met en lumière ses œuvres, elles n'avaient jamais été exposées. 

Expo Claude Simon à Collioure

Collages et assemblages : Prévert, Rauschenberg, Matisse ou Picasso 

Lorsqu’il n’écrit pas, Claude Simon développe une œuvre plastique d’une rare densité. Entre 1955 et 1965, il réalise de grands assemblages de papiers collés où l’oeil se perd. L’exposition du musée de Collioure dévoile cette oeuvre inédite et la replace dans le contexte plus large de l’histoire du collage. Kurt Schwitters, Robert Rauschenberg, Louise Nevelson, Yvonne Ducuing, Jacques Prévert… autant d’artistes du XXe siècle pour qui le collage fut l'un des modes d’expression privilégiés.

 Jacques PREVERT été 1956  à Antibes, papiers découpés et collés sur papier (Collection particulière / Droits réservés)

Par le collage, Claude Simon donne à voir le foisonnement de la mémoire et l’absurdité de ses rapprochements. Ses assemblages mêlent les images "immortelles" de Cézanne, Picasso ou Matisse à celles de l'actualité.

Claude Simon, sans titre, à partir de 1956-58, assemblage de papiers découpés, collés et punaisés sur panneau de bois (détail) (Richard Meier)

La photographie engagée à Collioure 

L'exposition du musée de Collioure donne une place particulière à l'engagement artistique et politique de Claude Simon. Originaire de Perpignan, l'artiste aimait beaucoup séjourner à Collioure où il louait une maison sous le Miradou. C'est d'ailleurs dans cette petite ville pittoresque du bord de mer que l'auteur de La Route des Flandres (1960) commence sa carrière de peintre. "Il est à Collioure dans les années 1930, à l'époque où la littérature est encore devant lui, il est peintre, photographe et il vient dans ce berceau du fauvisme se nourrir de ses illustres prédécesseurs", explique Claire Muchir, conservatrice du musée de CollioureIl y rencontre les grandes figures de la tapisserie française comme Jean Lurçat ou Marc Saint-Saëns.

Claude Simon, sans titre, à partir de 1956-58, assemblage de papiers découpés, collés et punaisés sur paravent (détail) (Richard Meier)

Sur le petit port, il noue des amitiés avec les pêcheurs et les photographie. "Son souci c'est le détail, que l'on puisse sentir la pierre ou la fluidité de l'eau sur la plage, les rainures dans le sable, donc il n'y pas beaucoup de contraste mais de nombreuses nuances de gris", détaille la romancière Mireille Calle-Gruber.

Anonyme, Claude Simon à Collioure, vers 1934-35, photographie argentique noir et blanc (Collection particulière / Droits réservés)

Des mots à l'image, l'oeuvre de Claude Simon foisonne d'une multitude de souvenirs collectionnés qui racontent des histoire à la recherche de la mémoire. 

"Claude Simon, de l’image à l’écriture" au musée d'art moderne de Collioure 
Villa Pams – Route de Port-Vendres 66190 Collioure 
Tél : 04 68 82 10 19 
Ouvert de 10h à 12h et de 14h à 18h .Fermé le mardi d’octobre à mai

L’email a bien été copié

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.