Cet article date de plus de sept ans.

"Evian et le drame de la Grande Guerre" : le refuge de 375 000 civils rapatriés

La maison Gribaldi à Evian propose jusqu'au 16 novembre 2014 une exposition qui rend hommage aux réfugiés qui ont fui les combats de la guerre 14-18. Organisée dans le cadre des commémoration de la Grande Guerre, cette exposition raconte avec 150 documents originaux quel fut le rôle d’Evian dans l’accueil des civils rapatriés .
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le rôle d'Evian dans la Grande Guerre : accueil et protection 
 (DR)
Heureusement il reste les photos. C'est parfois ce que l'on est tenté de se dire lorsque l'on découvre cette exposition inédite de la maison Gribaldi à Evian. Un pan de l'Histoire qui avait presque disparu des mémoires mais pas des archives. Grâce à un fonds précieux de documents et de photographies conservés par la ville d'Evian, les visiteurs peuvent se plonger dans l'un des épisodes les plus poignants de la Grande Guerre. 

Reportage : I. Colbrant / JP. Rivet / M. Ducret 
Pendant quelques mois, entre 1917 et 1918, Evian devient un pôle d'accueil important pour ces populations déplacées et déracinées de leurs régions d'origines. Bouches considérées comme "inutiles" par l'Allemagne, ce sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées que la station thermale voit arriver du nord et de l'est de la France.
 (DR)
L'entraide se met en place et la solidarité s'organise. La municipalité coordonne des collectes de vêtements et de chaussures, des galas de bienfaisance pour récolter des fonds. Evian a pris en charge, réconforté, soigné et hébergé plus de 375 000 d’entre eux. Elle a aussi permis à ces populations de rester dignes en leur attribuant une carte de rapatriés.
Carte de rapatriés de la Guerre 14
 (France 3 / Culturebox)
Entre 1917 et 1918, les convois arrivent deux fois par jour à la gare d'Evian. Ils comportent environ 650 passagers avec parmi eux des "enfants-colis". Posés sur les autres paquets, ces petits orphelins seront pris en charge par les oeuvres charitables de la ville. 
"Enfant-colis" à la gare d'Evian (1917-1918)
 (DR)
Cette exposition est labellisée « Centenaire 1914-1918 » par la Mission du centenaire de la première guerre mondiale.

"Evian et la Grande Guerre" à la Maison Gribaldi (rue du Port à Evian, à l’arrière du Palais Lumière)
Du 5 avril au 16 novembre 2014
Horaires : tous les jours 14h - 18h
Tarifs : 3 ou 2 €
Renseignements : + (33) 04 50 83 15 94


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.