Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Des manchots amateurs d'art en balade au musée Nelson-Atkins de Kansas City

Lâchés dans le musée d'art Nelson-Atkins de Kansas City déserté en temps de confinement, trois manchots du zoo voisin ont semblé apprécier la visite. Une vidéo aussi insolite qu'adorable à découvrir ci-dessous.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux manchots visitent le musée Nelson-Atkins de Kansas City, le 6 mai 2020, en temps de quarantaine dûe au Covid-19. (GABE HOPKINS / THE NELSON-ATKINS MUSEUM OF ART)

Les manchots aiment-ils l’art ? A défaut de savoir s’ils l’apprécient, ils n’y sont visiblement pas indifférents. C’est la conclusion que l’on peut tirer d’une expérience aussi touchante que drôle tentée par le musée d'art Nelson-Atkins de Kansas City, qui a invité récemment trois pensionnaires du zoo tout proche à découvrir les allées désertées du musée. Les deux institutions de la ville étaient en effet fermées pour cause de pandémie de coronavirus.

La vidéo, que l’on peut découvrir ci-dessous, montre les trois manchots, dans leur tenue naturelle très chic (le smoking), déambulant sur le parquet de ce prestigieux musée du Missouri à la découverte des œuvres qu’il recèle, y compris des Monet.

Des manchots en mal de stimulis

Dans la vidéo, qui a fait un malheur sur les réseaux sociaux, le directeur du zoo, Randy Wisthoff, explique que les manchots regrettaient les intéractions régulières avec les visiteurs du zoo.

"Nous cherchons toujours à enrichir leurs vies et à les stimuler, et durant cette période de confinement, les visiteurs ont beaucoup manqué à nos animaux". C’est lui qui a proposé de tenter l’expérience à son collègue du musée Nelson Atkins, Julian Zugazagoitia.

Deux manchots en goguette au musée Nelson-Atkins de Kansas City (Missouri, Etats-Unis), le 6 mai 2020. (GABE HOPKINS / THE NELSON-ATKINS MUSEUM OF ART)

Plutôt Monet ou Caravage ?

Les trois manchots, Maggie, 7 ans, Berkley, 8 ans, et Bubble, 5 ans, sont originaires d’Amérique latine, du Pérou et du Chili. Or, ils semblent apprécier lorsque Julian Zugazagoita leur parle en espagnol.

Mais alors qu’ont préféré ces trois oiseaux de mer inaptes au vol de "cette matinée d’art et de culture ?". "Ils ont semblé être définitivement plus sensibles au Caravage qu'à Monet", confie M. Zugazagoita. 

Contre toute attente, les manchots, à hauteur d'enfant, préfèrent donc le baroque à l'impressionnisme. Ou en tout cas les murs rouges où sont exposées les peintures du Caravage à ceux, bleus, où sont accrochés les Monet. A méditer. Vous avez deux heures.

L'un des trois manchots lâchés au musée d'art Nelson-Atkins de Kansas City (Missouri, Etats-Unis) durant la quarantaine dûe à la pandémie de coronavirus, en mai 2020. (GABE HOPKINS / THE NELSON-ATKINS MUSEUM OF ART)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.