"Eloge du sentiment" : voyage au coeur de la peinture d'histoire à Rennes

C’est un voyage au cœur de la production artistique du Siècle des Lumières qui est proposé au Musée des beaux-arts de Rennes jusqu’au 12 mai. Une période marquée par une mise en valeur du sentiment et de la sensibilité à travers un genre pictural que l’on nomme la peinture d’histoire, considéré à l’époque, comme le plus noble.

Une exposition qui met en lumière la peinture d\'histoire, genre très prisé au 18e siècle et qui exalte le sentiment.
Une exposition qui met en lumière la peinture d'histoire, genre très prisé au 18e siècle et qui exalte le sentiment. (France 3 Culturebox (capture d'écran))
Cette nouvelle exposition regroupe 65 tableaux provenant de différents musées de la région. Tous ont été réalisés au 18e siècle, une période où l’on peut exprimer plus librement sentiments et sensibilité. On théâtralise les sujets pour les rendre plus accessibles, plus perceptibles par les sens. Les toiles exposées à Rennes évoquent la peinture "à sujet historique" qu’il soit antique, biblique, mythologique ou contemporain. A travers des scènes complexes qui exaltent tour à tour la piété, l’héroïsme, la volupté voire l’érotisme, ces tableaux font appel au sentiment du spectateur.

Le genre le plus complet

Si l'on en croit Guillaume Kazerouni, commissaire de l'exposition, au Siècle des Lumières, cette peinture d'histoire était considérée comme "le genre le plus noble. Ces sujets étaient les plus compliqués à représenter. L’artiste devait faire preuve d’imagination et composer son tableau en mettant plusieurs personnages dans un même espace avec des figures, des paysages, des fonds, des natures mortes. C’était considéré comme le genre le plus complet.

Reportage : France 3 Bretagne - C. Jauneau / T. Bouilly / N. Jacob

Mythologie galante

Parmi les tableaux représentatifs de cette peinture d’histoire : "Neptune et Amymone" (1764). Amymone est une des cinquante Danaïdes. En chassant un cerf, elle réveille un satyre qui tente de la violer. Mais Neptune vient à son secours, la sauve et s'unit à elle. Ce tableau est signé de François Boucher qui,comme le rappelle Guillaume Kazerouni, inventa "la mythologie galante, un genre parfaitement adapté aux décors des intérieurs. Les sujets sont joyeux avec de la nudité, de l’érotisme, beaucoup d’effets de pinceaux comme dans ce Neptune et Amymone qui est peint d’une manière très énergique".
\"Neptune et Amymone\" (détail) de François Boucher
"Neptune et Amymone" (détail) de François Boucher (Rennes, Musée des Beaux-Arts)

Sentiment à Rennes, sensibilité à Nantes

A noter que cette exposition est organisée en parallèle et dans le même espace temps que celle du Musée d’Arts de Nantes, intitulée "Eloge de la sensibilité". Elle rassemble près de 70 œuvres autour de cette notion de sensibilité à travers la peinture de genre (portraits, scènes galantes, paysage, natures mortes…qui illustrent des scènes de la vie quotidienne). L'exposition réunit les plus importants tableaux français du 18e siècle conservés dans les institutions de Bretagne, depuis Antoine Watteau, au tout début du siècle, jusqu’à l’aube du 19e siècle. (voir l'article de nos confrères de France 3 Pays de la Loire)
(DR)