Nuit Blanche à Paris : le street art envahit la ville

Pour sa treizième édition, la Nuit Blanche va transformer Paris en musée à ciel ouvert cette nuit. La programmation fait la part belle au street art.

(L'artiste Mark Jenkins, ici à Bordeaux, expose à Paris pour la Nuit Blanche. © MAXPPP)

La Nuit Blanche de Paris se transforme ce samedi soir en "Grande Randonnée Artistique". Toute la nuit, le public pourra suivre une ligne bleue au sol, pour rejoindre les six points de vue proposés.

Les sculptures, les installations et les performances sont à découvrir dans six quartiers différents de la ville : l’Hôtel de Ville, le Panthéon, le parc Montsouris, Montparnasse, la gare d’Austerlitz et la petite ceinture du 15e arrondissement.

Vous croiserez peut-être Hicham Berrada, jouant au chimiste sur les bords de Seine dans une performance de création de paysages.

Hicham Berrada, artiste de la Nuit Blanche à Paris : "J'essaie toujours de chercher de nouvelles matières". Propos recueillis par Anne Chépeau.
--'--
--'--
(Hicham Berrada propose une prestation de création de paysages chimiques. © Hicham Berrada)

Le street art dans toutes ses formes

Mais l'accent est surtout mis cette année sur le street art et ses diverses expressions, comme l'explique José Manuel Gonçalves, directeur artistique de l’événement, au micro d’Anne Chépeau : "On va montrer au public la variété des formes et des matériaux utilisés par les street-artistes, qui sont certes très identifiés par les graffitis mais on va trouver d’autres techniques qui sont assez surprenantes". 

 

Le 13e arrondissement se transforme alors en musée à ciel ouvert. On retient entre autres Jan Vormann, qui installe des Legos sur les murs de la ville, ou encore Mark Jenkins qui sème ses sculptures d’êtres humains en ruban adhésif aux coins des rues pour surprendre les passants...