Un Grand Palais "plus sobre et plus écologique" à Paris : comment le trop coûteux projet de restauration a été révisé

La nouvelle proposition est "plus sobre, plus écologique et plus respectueuse de l'histoire du monument", selon le ministère de la Culture

Le musée du Grand Palais à Paris.
Le musée du Grand Palais à Paris. (MATTES REN? / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

Le chantier de restauration du Grand Palais, qui doit débuter début 2021, a été "réorienté" vers un concept plus sobre et écologique, face à des risques de "dérive financière" notamment, ont annoncé ce lundi la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le ministère de la Culture.

Dérapage calandaire et dérive financière

"Avec la crise sanitaire, une profonde réorientation du projet, imaginé il y a près de dix ans, était devenue indispensable. Le nouveau projet est plus sobre, plus écologique et plus respectueux de l'histoire du monument", a indiqué lundi le ministère. Une tranche anticipée de travaux a déjà débuté, mais le chantier doit vraiment débuter début 2021 après la fermeture des espaces ouverts au public.

Cette réorientation "est liée à deux principaux facteurs", a expliqué l'Etablissement public. D'abord, "le périmètre du projet s'est étendu : depuis fin 2018, les façades et la statuaire du Grand Palais ont connu une dégradation très importante, générant la mise sous filet de l'ensemble des ouvrages". En second lieu, ajoute-t-il, "la tenue d'épreuves olympiques et paralympiques en 2024 et les retards infligés au projet depuis mars 2020 par la crise sanitaire ont conduit le ministère et la RMN-Grand Palais à prendre acte des risques, désormais non soutenables, de dérapage du calendrier de réalisation des travaux et de dérive financière significative du projet".

Destructions réduites et espaces verts protégés

Le ministère a donc demandé à Chris Dercon, président de la RMN-Grand Palais, de concevoir un nouveau projet de restauration "respectant les impératifs budgétaires et calendaires" : "Les destructions seront réduites au minimum, et le projet n'imposera plus de creuser sous la nef ni dans les espaces boisés classés et espaces verts protégés situés aux abords", selon le communiqué.

Quatre principes architecturaux sont retenus : "Mettre aux normes, notamment en matière de sécurité incendie et d'accessibilité"; "retrouver les circulations historiques du bâtiment, du nord au sud (connexion Champs-Elysées-Seine) et de l'est à l'ouest (connexion entre la Nef du Grand Palais et du Palais de la découverte)", "restaurer la Nef (où se tiennent les foires et défilés) pour augmenter sa jauge et réguler sa thermie" et "créer une entrée commune du Grand Palais et du Palais de la découverte".

La Nef et les galeries devront être restaurées d'ici au printemps 2024 pour l'accueil les Jeux. L'intégralité du monument doit rouvrir au public au printemps 2025, a encore précisé l'Etablissement public. Cet immense bâtiment de 72 000 mètres carrés et 42 000 mètres carrés de toitures, sur les Champs-Elysées, n'avait jamais été rénové dans son ensemble depuis sa construction pour l'Exposition universelle de 1900.