EN IMAGES. Arc de Triomphe empaqueté : dans les coulisses de l'œuvre posthume de Christo

Avec son épouse Jeanne-Claude, l'artiste Christo rêvait de transformer l'Arc de Triomphe en paquet cadeau depuis 1962. Son projet fou, auto-financé, a été réalisé conformément à ses souhaits dans les moindres détails. 

Retour en images sur ce chantier hors normes et éphémère, visible uniquement du 18 septembre au 3 octobre 2021.

119
L'Arc de Triomphe le 7 septembre 2021, en phase préparatoire pour l'oeuvre posthume du plasticien Christo. Mort en 2020, l'artiste rêvait d'empaqueter le monument depuis 1962. Installé à Paris en 1958 après avoir fui la Bulgarie communiste, il vécut plusieurs années dans des conditions difficiles et occupa un temps une chambre de bonne située rue Quentin Bauchart, toute proche de l'Arc de Triomphe, qu'il découvrit à l'époque sur le chemin du métro. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
219
Sous l'arche du monument, samedi 11 septembre au matin. L'arche est la première partie de l'Arc de Triomphe à avoir été drapée de tissu. Auparavant, tout un dispositif de protection du monument a été installé depuis la mi-juillet. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
319
Un parapet en bois a été construit tout autour de la terrasse, au sommet du bâtiment. C'est d'ici, au bord du vide, que les rouleaux de tissu seront déployés. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
419
Entre le parapet tout en haut et la corniche, des sangles ont été installées afin que la toile ne touche pas la pierre et le relief des têtes de Méduses.  VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
519
Les groupes sculptés du bâtiment, y compris cette statue de Napoléon 1er au centre, ont été protégés par des cages métalliques réalisées sur mesure. Car le tissu ne doit jamais être en contact ni frotter la pierre afin de ne pas risquer de l'éroder. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
619
Samedi 11 septembre à l'aube, un camion grue dépose un des 18 rouleaux de tissu (jusqu'à 1,2 tonne chacun) sur le toit terrasse de l'Arc de Triomphe. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
719
Un rouleau de tissu s'apprête à atterrir sur le sommet de l'Arc de Triomphe, samedi 11 septembre.  VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
819
Samedi  11 septembre après-midi, l'arrivée sous la voûte déjà recouverte de tissu, des 90 cordistes du réseau JADE pour les derniers préparatifs et répétitions avant le début de l'empaquetage prévu le lendemain matin. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
919
Dimanche 12 septembre au matin, on entre dans le vif du sujet avec le premier déroulé de tissu, sur le côté avenue de Wagram. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
1019
Les cordistes, en rappel, déroulent le tissu en polypropylène recyclé fabriqué spécialement en Allemagne. Il est bleu côté pile et argenté côté face. Un kilo d'aluminium a été puvérisé sur les 25 000 m2 d'étoffe qui emballent le monument. THOMAS SAMSON / AFP
1119
Dimanche 12 septembre, les badauds se regroupent du côté de la façade avenue des Champs Elysées alors que les premiers rouleaux de tissu commencent à être déroulés. Au premier plan, à l'entrée du souterrain menant au monument, on peut voir le projet tel que l'a imaginé Christo. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
1219
Les ouvriers déploient le drapé très précis imaginé par le plasticien Christo. Le tissu change de couleur selon la lumière, du blanc au bleuté en passant par l'argenté. Le tissu léger est amené à ondoyer légèrement au gré de la brise. "Le but c'est d'en faire un objet vivant, qui bougera avec le vent" et réflétera la lumière, expliquait Christo en 2020 dans sa dernière interview réalisée par France 2 à New York. CARINE SCHMITT / HANS LUCAS / AFP
1319
Dimanche vers 11h du matin, la  façade vers l'avenue de Wagram est en phase d'achèvement.  VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS
1419
Dimanche 12 septembre 2021 au soir, l'oeuvre posthume de Christo sur L'Arc de Triomphe prend forme. D'un coût de 14 millions d'euros, le projet est entièrement autofinancé, sans aucune subvention publique, grâce à la vente d'oeuvres originales de Christo, dessins préparatoires, souvenirs, maquettes, lithographies... SIEGFRIED MODOLA / GETTY IMAGES EUROPE
1519
Mercredi 15 septembre au soir. Cent cinquante ouvriers ont travaillé nuit et jour pendant cinq jours pour le montage de l'oeuvre. De son vivant, Christo, mort en mai 2020, avait travaillé pour ce projet avec les ingénieurs, fabricants et constructeurs de sorte de pouvoir réaliser l'empaquetage en un temps record. C'est son neveu, Valadimir Yavachev qui a supervisé le chantier à Paris. FRANCOIS MORI/AP/SIPA / SIPA
1619
L'empaquetage du monument entre dans sa phase finale, jeudi 16 septembre 2021. Il s'agit d'"un formidable présent aux Parisiens et aux Français et au-delà, à tous les amateurs d'art", déclare la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. THOMAS SAMSON / AFP
1719
Les ouvriers sont encore à l'oeuvre jeudi 16 septembre, à deux jours de l'ouverture au public. Au sommet du monument, ils déploient les derniers mètres de cordages rouges (3 000 mètres de cordes au total) qui maintiennent, avec des câbles,  le tissu recyclé argent bleuté. THOMAS SAMSON / AFP
1819
Le 16 septembre 2021, L'Arc de Triomphe empaqueté est dans sa phase d'achèvement. Pour faciliter l'accès au public de cette oeuvre éphémère, la place de l'Etoile sera fermée à la circulation tous les week-ends jusqu'au 3 octobre, date du début du démantèlement qui devrait prendre environ six semaines. THOMAS SAMSON / AFP
1919
Voici un échantillon du tissu qui empaquète l'Arc de Triomphe. Conformément au souhait de l'artiste Christo, toutes celles et ceux qui visiteront le monument durant la période d'exposition de l'oeuvre, du 18 septembre au 3 octobre 2021, en recevront un en souvenir. VALERIE GAGET / FRANCE TELEVISIONS