Cet article date de plus de huit ans.

Comment se fabrique un jeu vidéo ? Visite d'un studio français

REPORTAGE | C'est l'un des jeux les plus vendus dans le monde : Just Dance, qui permet de danser entre amis ou en famille devant sa télé sur les dernières musiques à la mode. Un jeu créé par Ubisoft et développé en France, dans les studios de ce fleuron hexagonal de l'industrie vidéoludique. Ce sont les équipes installées à Montreuil, en région parisienne, qui ont développé le jeu. Visite du studio. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
  (Baptiste Schweitzer Radio France)

Les locaux, situés dans un
immeuble de Montreuil en proche banlieue parisienne, ne payent pas de mine. Mais
dès les portes franchies, les choses sont différentes. Juste derrière
l'accueil, entouré de visuels des principaux succès d'Ubisoft, trône – comme
dans toute entreprise du secteur des nouvelles technologies – un baby-foot et
des bornes d'arcade. Mais c'est au quatrième étage que se trouve le cœur de
l'activité.

C'est dans un grand open
space que les salariés ont travaillé sur "Just Dance 2014". Un jeu de
danse et de chorégraphie pour s'amuser et bouger devant sa télé en famille ou
entre amis. Un jeu important économiquement pour Ubisoft, les précédents opus
ont fait un carton.

Un an de travail

Il aura fallu un an pour
créer le titre. Cela peut-paraître beaucoup "mais il y a des jeux qui mobilisent
des centaines et des centaines de personnes pendant plusieurs années. Chez
Ubisoft, c'est le cas pour la série Assassin's Creed"
, explique Alkis
Argyriadis directeur créatif sur Just Dance qui chapeaute le projet.

Sous ses ordres, plusieurs corps
de métiers ont travaillé ensemble pendant douze mois. Pour s'entendre et
discuter, une tradition chez Ubisoft consiste à organiser des "stand up
meetings", des réunions debout. D'un coup – comme une flash mob
professionnelle – plusieurs personnes se retrouvent au milieu de la pièce
pendant quelques minutes pour résoudre un problème donné avant de repartir
chacun à sa place.

Ambiance folle et décalée 

Ici l'ambiance est détendue. Les
baby-foot côtoient les bornes d'arcade. Pas de code vestimentaire non plus. "On
a la BNP qui n'est pas loin de nos locaux et quand on les croise dans la rue,
ils ont le même âge que nous et ils sont en costard-cravate"
, explique
Olivier, "game designer" sur Just Dance . Il a été chargé d'établir les règles du
jeu.

"Ici c'est relâché,
ce n'est pas grave si on vient en tongs et en short. Et avec les personnages qu'il y a, comme le fantôme de
Ghostbusters , cela fait une ambiance un peu plus
folle et décalée"
, raconte-t-il.

Des secrets farouchement gardés

Dans chaque jeu créé dans le
monde, on retrouve les mêmes professions. Il y a les graphistes – qui avant de
réaliser les dessins du jeu ont dessiné des centaines de storyboards – les personnes qui gèrent les effets sonores, les
"game designer" chargés d'établir les règles du jeu. Il y a aussi les
programmeurs, qui – les mains dans le cambouis – tapent des lignes de code à
longueur de journée. "On met de la colle entre tout le monde" ,
précise Sylvain, chef programmeur.

►►► A LIRE | Une école pour apprendre à créer des jeux

Mais sur ce jeu spécifique,
d'autres métiers ont été recrutés. En effet, à l'écran, ce ne sont pas des
personnages de synthèse qui bougent mais de vrais danseurs, filmés sur fond
vert et intégrés ensuite. Une particularité qu'Ubisoft refusait de dévoiler il y
a peu encore. Dans ce secteur, le culte du secret est une seconde nature. Il ne
faut pas trop en montrer à la concurrence.

Quelque 110 costumes créés 

Pour réaliser ces films – le cœur
du jeu – il a donc fallu recruter des chorégraphes, des danseurs, des vidéastes
et des costumières. Véronique a travaillé et créé l'ensemble des costumes.
"Sur le dernier Just Dance, on doit être à 110-120 costumes. C'est
énorme ! On n'a plus de place pour les stocker"
, explique-t-elle dans
un rire.

Son travail s'apparente donc
pleinement à ce qui se fait au théâtre ou au cinéma. "Je viens de la
mode et, finalement, l'univers est le même. On fait des croquis, on fait des
essayages et on créé les costumes de A à Z",
raconte Véronique.

Mais le studio de Montreuil n'est pas le seul à avoir travaillé sur ce
projet. Il y a celui de Montpellier qui a donné un coup de main. Et d'autres
aussi. Si Ubisoft compte trois studios en France (Montreuil, Montpellier et
Annecy), l'entreprise est présente dans 19 pays en tout. En tête, le Canada avec
son studio de Montréal qui compte 2.300 salariés. Ubisoft se retrouve aussi à
Casablanca au Maroc, Pune en Inde ou encore à Bucarest en Roumanie. 

A DECOUVRIR > FranceInfo.fr consacre une semaine spéciale au jeu vidéo à l'occasion de la sortie de la Xbox One et de la PS4. Notre dossier : Jeu vidéo : une nouvelle ère

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.