Cet article date de plus de deux ans.

"Au nom du père", une lecture intimiste de l'œuvre de Yan Pei-Ming au musée Unterlinden de Colmar

Le musée Unterlinden de Colmar consacre une exposition d'envergure à l’artiste Yan Pei-Ming. "Au nom du père" invite le visiteur à découvrir quatre décennies de la carrière du peintre. Jusqu'au 11 octobre 2021.

Article rédigé par Ariane Combes-Savary
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Yan Pei-Ming devant son tableau intitulé "Pandémie". Musée Unterliden de Colmar (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Il est connu dans le monde entier pour ses portraits gigantesques de célébrités, ses réinterprétations de tableaux célèbres ou encore ses plongées dans l'actualité. L'exposition Au nom du père fait le choix de montrer ce qui, jeune Chinois, a constitué Yan Pei-Ming : le père biologique, le père étatique, Mao, le père que lui-même est devenu depuis les bouddhas de l'enfance. D'un auto-portrait à l'autre, l'exposition suggère pour la première fois une ligne de vie, autrement dit l'intime trajet.   

Les parents nous protègent. On est toujours un enfant devant ses parents. Quand ils ne sont plus là, tout d'un coup on se dit merde, je suis en première ligne.

Yan Pei-Ming

 

Exposition Yan Pei-Ming
Exposition Yan Pei-Ming Exposition Yan Pei-Ming


Sous la direction de la conservatrice Frédérique Goerig-Hergott, le musée Unterlinden de Colmar présente une lecture inédite de l'artiste sur le thème de la filiation. Il rassemble de façon exceptionnelle en France plus de cinquante tableaux majeurs et une douzaine de dessins et aquarelles issus d’institutions publiques et de collections privées européennes, ainsi que du fonds personnel de l'artiste.

"Pandémie", une œuvre inédite 

En écho au célèbre Retable d’Issenheim, chef-d’œuvre des collections du musée Unterlinden de Colmar qui évoque la maladie de l'ergot de seigle du Moyen-Âge,Yan Pei-Ming a réalisé un gigantesque tableau intitulé Pandémie. Le peintre s'y met en scène en premier plan. Il s'imagine enterrer les morts à l'aide d'une pelle pour contribuer à l'effort général. "On est dans le confinement depuis assez longtemps, raconte Yan pei-Ming. Imaginez cette peinture d'actualité, un jour elle deviendra une peinture de l'Histoire."

De la petite à la grande histoire il y a un visage et un nom : Yan Pei-Ming.

Yan Pei-Ming, Au nom du père. Musée Unterlinden de Colmar, jusqu'au 11 octobre 2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.