Notre-Dame de Paris : les Français majoritairement opposés à une loi d'exception pour accélérer la reconstruction, selon un sondage

55% des Français souhaitent également que la flèche soit reconstruite à l'identique, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro".

La cathédrale Notre-Dame de Paris le 18 avril 2019, trois jours après l\'incendie.
La cathédrale Notre-Dame de Paris le 18 avril 2019, trois jours après l'incendie. (JULIEN PASQUALINI / FRANCE-INFO)

Près des trois quarts des Français refusent qu'une loi d'exception soit appliquée pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 9 mai, à la veille de l'examen en séance du projet de loi à l'Assemblée. 

Cette loi prévoit notamment d'assouplir certaines obligations en matière de marchés publics et de lois sur la protection du patrimoine pour "accélérer le chantier", selon les propres termes de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. 72% des sondés s'y disent opposés contre 28% favorables. A noter que les partisans de La République en marche sont deux fois plus nombreux que la moyenne à soutenir le projet de loi.

Près des trois quarts des Français refusent qu\'une loi d\'exception soit appliquée pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et \"Le Figaro\" publié jeudi 9 mai
Près des trois quarts des Français refusent qu'une loi d'exception soit appliquée pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro" publié jeudi 9 mai (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Une flèche "à l'identique"

Toujours selon cette enquête, plus de la moitié des Français n'aiment pas non plus l'idée d'un concours d'architectes suggérée par Emmanuel Macron qui envisage un "geste architectural contemporain" pour reconstruire la flèche de Viollet-le-Duc. 55% des Français souhaitent que la flèche soit reconstruite à l'identique contre 44% qui se montrent plutôt favorables à une modernisation de la flèche. Là aussi, les sympathisants LREM suivent la doctrine gouvernementale (73%) mais ils sont bien les seuls puisque même les plus jeunes se montrent "conservateurs" (68% veulent garder la flèche telle qu'elle).

Quant à être consultés sur la question, les Français se montrent vraiment partagés. 49% d'entre eux estiment que c'est plutôt une question qui relève des spécialistes en patrimoine et en architecture. Enfin, si jamais le montant des dons s'avérait plus important que celui des travaux, 86% des Français souhaitent que le solde soit réaffecté à d'autres monuments plutôt que d'être rendu aux donateurs. Un don doit rester un don.

Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet du 7 au 9 mai, sur un échantillon de 1 003 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.