Surveillance accrue pour lutter contre le terrorisme

Après les attentats de janvier, les failles des services de renseignement avaient été pointées du doigt. Un projet de loi présenté cette semaine donne plus de poids aux forces de l’ordre. 

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

 Un projet de loi renforcant les pouvoirs des services de renseignement va être présenté en Conseil des ministres. Les services de renseignement pourront désormais, en toute légalité, s’introduire au domicile de suspects mais aussi de leurs proches pour installer micros et caméras. Ils seront également autorisés à poser des mouchards sur les véhicules de suspects pour les géolocaliser en temps réel. Ils pourront aussi surveiller les données des ordinateurs et des téléphones à proximité de leur cible.

Un cadre légal à des mesures clandestines

Ces mesures s’accompagnent également d’une surveillance plus étroite des réseaux informatiques. Outre l’interception des courriers électroniques, des logiciels espions permettront de voir, en temps réel, ce qu’un suspect tape sur son clavier. L’ensemble de ces éléments ne constitue pas une nouveauté pour la police. Il s’agit en effet de poser un cadre légal à des pratiques déjà utilisées clandestinement par les services de renseignement. Le projet de loi prévoit toutefois la création d’une nouvelle commission de contrôle indépendante pour limiter les abus et protéger les libertés fondamentales.

Le JT
Les autres sujets du JT